Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Affiche Le Verre au quotidien Musee Lalique

« Le Verre au quotidien » au Musée Lalique 06/05/2015

Zoom sur l’exposition « Le Verre au quotidien – Usages et Techniques en Alsace et en Lorraine de l’Antiquité à nos jours », présentée au Musée Lalique depuis le 24 avril et jusqu’au 1er novembre 2015.

L’Alsace possède une tradition verrière datant de la fin du Moyen Âge. Situé sur un ancien site verrier, le site du Hochberg fondé en 1715, le Musée Lalique est consacré au maître verrier René Lalique et à ses successeurs. Mais le musée retrace également l’histoire du verre dans la région, qui remonte bien loin avant l’arrivée de René Lalique à Wingen-sur-Moder en 1921. L’exposition « Le Verre au quotidien » témoigne de la richesse historique de l’art verrier dans la région.

 

L’Alsace, une tradition verrière ancienne

 

La tradition verrière en Alsace remonte à la fin du XVe siècle. La région alsacienne offre aux maîtres-verriers les matières premières nécessaires à la confection de l’art du verre. Le grès qui constitue une des couches du sol alsacien, fournit la silice, qui est l’élément de base pour la fabrication du verre. L’Alsace regorge également de forêts dont le bois fournit le combustible nécessaire aux verriers, en perpétuelle quête de bois de chauffage.

Les verreries commencent à se sédentariser après le XVIIe siècle. Certaines deviennent réputées et contribuent à la renommée de l’Alsace comme territoire verrier. Parmi celles-ci, les plus renommées sont les verreries de Meisenthal, de Goetzenbruck ou encore de Saint-Louis en Lorraine, et celles de Wingen et de Hochberg en Alsace.

 

Le Musée Lalique s’est installé sur le site du Hochberg, fondé en 1715. Pour fêter les 300 ans du site verrier, le Musée propose deux événements afin d’ancrer pleinement ce site dans l’histoire du territoire. Le premier événement se situe sur les grilles au cœur de l’ancien site verrier, en dehors du musée. Il s’agit d’une exposition qui retrace l’histoire du Hochberg et qui se poursuit sur des panneaux le long du sentier sur le site qui invitent à découvrir les particularités du lieu ainsi que la vie et les occupations du site de son fonctionnement de 1715 à 1868, date d’arrêt de la production, mais également de sa vie après sa fermeture jusqu’en 2001, date de l’ouverture du musée Lalique.

 

Une exposition anniversaire

 

Le deuxième événement se situe à l’intérieur du musée. Avec l’exposition temporaire « Le Verre au quotidien – Usages et Techniques en Alsace et en Lorraine de l’Antiquité à nos jours », le Musée Lalique revient sur la longue et riche histoire verrière dans la région. Elle présente des objets retrouvés au cours de fouilles archéologiques, des tableaux, des plans, de nombreux témoins de la richesse verrière alsacienne, richesse qui a poussé René Lalique à s’y implanter en 1921. La région Alsace est marquée, façonnée par la tradition verrière. De l’importation de produits finis pendant l’Antiquité à l’installation des premières verreries et jusqu’à leur développement et à leur ascension apportés par la révolution industrielle au XIXe siècle, l’exposition remonte le fil du temps et témoigne de cette riche tradition verrière à travers les siècles.

Elle montre l’histoire du verre par le prisme du quotidien. Comment et sous quelles formes le verre s’est-il installé depuis l’Antiquité et en traversant le temps, dans notre vie ? Le verre a, depuis des siècles, partagé le quotidien.

Kraustrunk - gobelet XVe siècle

Mais l’exposition s’intéresse également aux différentes techniques verrière, à leurs évolutions à travers les siècles, mais aussi aux différents usages du verre. Elle témoigne des différents domaines d’utilisation du verre à travers le temps. La technique verrière s’applique dans le domaine de la table, avec l’utilisation la plus commune du verre comme contenant à boisson lors d’un repas. L’on trouve également des bouteilles et des bocaux qui témoignent du besoin de conserver sur le plus long terme.

Service Wingen crée en 1926 par René Lalique

On retrouve également le verre dans le domaine de la toilette, avec des parures mais également des récipients et des flacons à parfum. Mais le verre est également utilisé dans le domaine de la spiritualité. Les fouilles ont permis de retrouver des objets antiques en verre dans des tombes, témoins de l’importance des rites funéraires et de l’utilisation du verre pour accompagner les défunts. Le verre est également utilisé pour les vases sacrés, surtout à partir du XVIe siècle, notamment pour des raisons financières, le coût du verre est bien moins élevé que celui des pièces d’orfèvreries. Et c’est à partir du XIXe siècle que les boules de Noël en verre vont se développer.

Plaque Deux Colombes créée en 1930 par René Lalique

Enfin, l’exposition témoigne également de l’évolution de l’utilisation du verre dans le domaine de la lumière.

Lanterne de pharmacie XIXe siècle

 

Les propriétés du verre ont poussé l’homme à l’utiliser très tôt et dans des domaines très variés, aussi bien pour se parer que pour diffuser la lumière, décorer une table ou un intérieur, conserver des liquides, etc. Le verre est un matériau essentiel qui a su évoluer au fil des siècles. Cette exposition replace le la technique verrière dans l’histoire, nous fait voyager à travers ses diverses utilisations et nous permet de prendre réellement conscience de la beauté aux mille facettes du verre.

 

 

Plus d’informations sur l’exposition sur le site du Musée Lalique.

 

 

Où et quand ?

 

Du 24 avril au 1er novembre 2015

au Musée Lalique

40 rue du Hochberg

67290 Wingen-sur-Moder