Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
malade-imaginaire

« Le Malade imaginaire » au TNS 27/02/2015

Du mardi 10 au samedi 21 mars prochains, le Théâtre National de Strasbourg propose de redécouvrir un incontournable du théâtre classique à travers une mise en scène de Michel Didym.


Février 1673, Théâtre du Palais-Royal à Paris, la troupe de Molière présente pour la première fois Le Malade imaginaire. Dans cette pièce, qui n’a pas pris une ride, Argan, en parfaite santé mais qui se croit très malade, s’insurge contre les pratiques des médecins qui lui assurent qu’il est bien portant, il soulève leurs travers et s’interroge sur la vie et la mort.

Cette comédie sera la dernière du dramaturge. Depuis, elle a été maintes fois mise en scène, interprétée, adaptée, détournée… Nombreux sont les metteurs en scène et comédiens qui se sont appliqués à retranscrire ce classique. Aujourd’hui, Michel Didym s’y emploie également et propose sa vision de l’œuvre. Ainsi, il s’approprie cette comédie, y distille volontairement quelques anachronismes – notamment médicaux - et l’articule autour d’un Argan régressif, puéril et manique, interprété par André Marcon.


En parallèle du spectacle, deux temps forts sont programmés pour permettre aux spectateurs d’échanger avec l’équipe artistique :


  • Samedi 14 mars 2015 : Rencontre avec le metteur en scène, Michel Didym, et les comédiens à la librairie Kléber
  • Mercredi 18 mars 2015 : Bord de plateau salle Koltès à l'issue de la représentation

 

Où et quand ?

 

Le Malade imaginaire

D’après Molière, mise en scène de Michel Didym

 

Du mardi 10 au samedi 21 mars 2015

 

Théâtre National de Strasbourg

Salle Koltès

1, avenue de la Marseillaise

67000 Strasbourg

 

Plus d’informations sur le site du TNS ou au 03 88 24 88 24

 

Ce spectacle a été créé en janvier 2015, au Théâtre de la Manufacture à Nancy. Les ateliers du Théâtre National de Strasbourg ont participé à la réalisation des décors de la pièce.