Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

cathedralement-votre2

« Cathédralement vôtre » 22/03/2015

Rendez-vous au musée Tomi Ungerer jusqu’au 4 octobre prochain pour découvrir l’édifice strasbourgeois à travers les regards croisés de Tomi Ungerer, John Howe, Daniel Depoutot et Laurent Kohler.


Le Millénaire de la Cathédrale à l’honneur au Musée Tomi Ungerer

Nous l’avions annoncé, la Ville de Strasbourg célèbre cette année le millénaire des fondations de la Cathédrale. A cette occasion, de nombreux rendez-vous et manifestations sont programmés dans la capitale alsacienne : conférences, rencontres, visites, spectacles, concerts, expositions rythment ainsi le calendrier culturel pendant un an, de septembre 2014 à la rentrée 2015.

Les musées ne sont pas en reste et prennent part aux festivités. Ainsi, le Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration propose une exposition en l’honneur de cet édifice emblématique et invite les visiteurs à (re)découvrir le monument à travers plus de cent cinquante œuvres. En effet, la cathédrale a, depuis sa construction, inspiré de nombreux artistes, poètes et romanciers mais aussi peintres, plasticiens et illustrateurs. Parmi ceux qui ont représentés ce monument des alsaciens bien sûr, comme Tomi Ungerer, ou encore des étrangers, à l’image du canadien John Howe.

 

La Cathédrale de Strasbourg à travers le prisme Ungerer

Fidèle à son habitude, c’est d’un trait fin et avec une note de légèreté que Tomi Ungerer revisite et s’approprie le motif de la cathédrale. En résulte une vision très personnelle de l’édifice, souvent impertinente, parfois irrévérencieuse, toujours décalée. La plupart de ces œuvres a été réalisée entre 1990 et 2010 et associe trait à l’encre de Chine et collage de papiers découpés. C’est la première fois que le public est invité à découvrir cette collection dans son ensemble. Composée d’affiches et d’œuvres originales, elle appartient au fonds du Musée. Il est intéressant de souligner que la cathédrale est intrinsèquement liée à l’histoire familiale de Tomi Ungerer. En effet, l’artiste est issu d’une lignée d’horlogers : son arrière-grand-père a d’ailleurs épaulé Schwilgué quand ce dernier a conçu la fameuse horloge astronomique. Rien d’étonnant donc à ce que cet alsacien d’origine s’approprie et réinterprète ce motif.


cathedralement-votre2

 

Le style heroic fantasy de John Howe, une approche alternative de l’édifice strasbourgeois

Si le travail de Tomi Ungerer constitue la majorité du parcours, une toute autre vision est présentée en regard des illustrations de l’artiste alsacien. En effet, des œuvres de John Howe sont exposées en parallèle. Ce n’est pas un hasard si cet illustrateur canadien s’inspire de l’édifice emblématique strasbourgeois et l’immortalise dans ses œuvres : après des études dans la capitale alsacienne, plus précisément à l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs où il suit les cours de Claude Lapointe, il réalise Cathédrale, un livre destiné aux enfants, à la fin des années 1980. Maisons à colombages, sculptures, gargouilles et autres éléments gothiques immergent alors le lecteur dans une forte atmosphère médiévale. Si certaines planches de cet ouvrage représentent la cathédrale, c’est dans un style tout autre et très éloigné de l’univers d’Ungerer, à savoir l’heroic fantasy. Aujourd’hui, John Howe s’est imposé comme une référence en la matière et a notamment participé à la direction artistique du Seigneur des anneaux puis du Hobbit. Une quinzaine de ses œuvres sont actuellement présentées au Musée Tomi Ungerer - certains originaux ayant été égaré ou dispersé, quelques pièces de cet accrochage sont des reproductions numériques.


cathedralement-votre

 

Les danses macabres, œuvres graphiques de Daniel Depoutot

Daniel Depoutot vient enrichir et compléter cette exposition consacrée à la Cathédrale en présentant certaines de ses danses macabres, thème inspiré de la tradition médiévale. Pour cette occasion, ce ne sont pas des sculptures animées ou des machines sonores qu’expose le plasticien strasbourgeois mais des œuvres graphiques, soit une partie de son travail trop souvent méconnue. L’artiste travaille actuellement à une réinterprétation de l’horloge astronomique qui sera installée ce printemps en face de l’originale dans la cathédrale. Inspiré par cet édifice et les trésors qu’il renferme, Daniel Depoutot fait donc partie intégrante des manifestations programmées en l’honneur du millénaire de ses fondations.

 

Laurent Kohler, un regard d’architecte sur la Cathédrale

Un quatrième regard porté sur la cathédrale vient clore l’exposition. Architecte, vivant et travaillant à Strasbourg, c’est tout naturellement que Laurent Kohler a choisi ce motif comme source d’inspiration. Au fil de ses déambulations, il réalise de nombreux croquis et esquisses du monument et les conserve dans ses carnets. Si la cathédrale n’est pas toujours le thème principal de ses dessins, elle émerge souvent en arrière-plan et contribue à établir et figer une ambiance propre à la capitale alsacienne.

 

Afin de découvrir ces différentes visions de la Cathédrale, rendez-vous au Musée Tomi Ungerer jusqu’au 4 octobre prochain.

 

Où et quand ?

 

« Cathédralement vôtre »

 

Du vendredi 6 mars au dimanche 4 octobre 2015

 

Tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h

 

Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration

2, avenue de la Marseillaise

67000 Strasbourg

 

Plus d’informations sur le site des Musées de Strasbourg

 

Texte : Zoé Fugler