Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Affiche Brumath Brocomagus

« Brumath-Brocomagus » - Capitale de la Cité des Triboques 29/04/2015

Zoom sur l’exposition au Musée Archéologique de Strasbourg qui se tient depuis le 17 avril et jusqu’au 31 décembre 2016 intitulée « “Brumath-Brocomagus“ – Capitale de la Cité des Triboques ».

Brocomagus et les Triboques

 

Brumath est l’un des rares sites alsaciens habités et fréquentés sans interruption depuis plus de cinq mille ans. Le territoire de la ville constitue, de ce fait, une véritable richesse archéologique et un véritable témoignage historique. Brumath, à l’époque gallo-romaine, s’appelait Brocomagus – nom qui proviendrait de broco, le blaireau, et magos, signifiant plaine ou marché agricole – et constituait la capitale de la tribu des Triboques. L’origine de ce peuple reste assez contestée par les historiens, mais les romains de l’époque, d’après les textes, les auraient assimilés aux Germains. L’antique Brocomagus était la capitale « civile » de l’Alsace romaine. La cité a en effet entretenu pendant cinq siècles des relations nombreuses et complexes avec l’administration militaire de la province et le camp légionnaire d’Argentorate – l’actuelle Strasbourg. 

 

Brocomagus, capitale civile de l’Alsace romaine

 

L’exposition « “Brumath-Brocomagus“ – Capitale de la Cité des Triboques » met en avant l’histoire du territoire de Brumath, de son développement spatial et de son peuplement à travers les siècles, depuis la préhistoire jusqu’au début du Moyen Âge. Elle met en avant tout ce qui pouvait composer la vie quotidienne d’une ville gallo-romaine. D’après les recherches, Brocomagus se serait très rapidement faite à la vie « à la romaine », en adoptant dès le début du 1er siècle après Jésus-Christ, le mode de vie romain. L’exposition permet de ce fait de découvrir et de se familiariser avec le quotidien des Triboques, et plus généralement le quotidien dans une ville de l’Alsace romaine, à travers la mise en avant des différentes composantes des habitudes gallo-romaines.

Les fouilles ont permis de se rendre compte de l’influence romaine à travers la topographie urbaine, notamment grâce à la découverte d’un quadrillage urbain, avec une division régulière de l’espace, traçage typique des villes romaines. Comme dans toutes villes romaines, deux axes principaux en croix structurent Brumath.

Les problématiques de l’habitat, privé mais également public à travers la mise en relief des différentes localisations de grands édifices publics typiquement implantés dans une cité, tels que le forum, des lieux de spectacle ou des édifices religieux. Leurs emplacements pourraient être localisés grâce à des anomalies topographies et géophysiques mises en évidence par les recherches. Les seuls édifices publics actuellement découverts par les fouilles sont deux ensembles de thermes. Les recherches ont également mis en avant les croyances et les cultes en vigueur à Brocomagus. Les croyances triboques cohabitent avec les cultes romains, tels que le culte à Jupiter qui occupe une place importante à Brumath, avec plusieurs monuments qui lui sont dédiés.

 Urne Verre Brumath photo G. Varela

Les recherches permettent également de mieux connaître les productions et les échanges qui s’effectuaient à Brumath pendant la période gallo-romaine. La cité était un centre de production de céramiques de très grande importance. Les fouilles ont également permis de découvrir des ateliers de travail du métal – le fer et le bronze – ainsi que de l’os et de la corne.

Appliques Decoratives - Ateliers bronze Brumath - photo G. Varela

L’exposition permet de se familiariser avec tous les différents aspects de la vie gallo-romaine et de mieux comprendre la romanisation d’une cité d’Alsace romaine.

L’exposition met en avant ces différentes facettes de la vie quotidienne d’une ville d’Alsace romaine mais elle invite également à découvrir Brumath à l’époque mérovingienne, même si les fouilles n’ont fourni que peu d’informations sur la cité à cette époque, et à l’époque médiévale.

Une exposition très riche qui permet de se familiariser avec l’évolution d’un même territoire au cours des siècles, voire dans le cas de Brumath, des millénaires.    

 

« Fouilles récentes en Alsace », la valorisation du patrimoine archéologique alsacien

 

L’exposition « “Brumath-Brocomagus“ – Capitale de la Cité des Triboques » s’inscrit dans le cadre de la série d’expositions-dossiers « Fouilles récentes en Alsace » qui souhaite présenter les nouvelles connaissances acquises lors de récentes fouilles archéologiques régionales dans un cadre chronologique, de la Préhistoire au Moyen Âge.

Cette exposition a pu voir le jour grâce à de nombreuses fouilles qui se sont succédées au cours des dernières décennies sur le territoire de la ville de Brumath. Ces fouilles, réalisées au cours de travaux de réaménagement urbain.

Fouilles Brocomagus

 

Autour de l’exposition

 

De nombreuses animations sont proposées autour de l’exposition afin de mieux se familiariser avec la problématique. Des visites guidées commentées sont organisées tous les 1er et 3ème samedi du mois. Des visites thématiques sont également proposées au public. Un cycle de films sur l’Antiquité romaine est à découvrir, en collaboration avec l’auditorium des Musées.

Un catalogue est également mis à disposition du public afin de compléter la visite chez soi, à travers un très grand nombre d’illustrations.

 

L’exposition « “Brumath-Brocomagus“ – Capitale de la Cité des Triboques » est à découvrir au musée archéologique de Strasbourg jusqu’au 31 décembre 2016.

 

Plus d’informations sur le site des Musées de la Ville de Strasbourg.

 

 

Où et quand ?

 

Depuis le 17 avril et jusqu’au 31 décembre 2016

au Musée Archéologique

2 place du Château

67000 Strasbourg