Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
Gaston Cherau

« A fendre le cœur le plus dur » 23/05/2015

Coup de projecteur sur la nouvelle exposition proposée par le FRAC Alsace, à découvrir dès le samedi 23 mai.


A l’origine de ce projet mêlant art et histoire, la découverte d’archives datant du début du XXe, plus précisément de 1911. A cette période, Le Matin, un quotidien français, charge l’homme de lettres Gaston Chéreau (1872 – 1937) de réaliser un reportage sur la guerre de colonisation qui opposa le Royaume d’Italie et l’Empire ottoman. C’est ainsi que ce fond a été constitué. Il regroupe aussi bien des textes que des photographies et a été réalisé près de Tripoli. Après être resté longtemps enfoui et ignoré, il est redécouvert aujourd’hui et réinventé par des artistes venus d’horizons divers.

L’exposition du FRAC Alsace, « A fendre le cœur le plus dur », présente de façon simultanée l’archive elle-même et des œuvres d’artistes plasticiens qui s’y rattachent ou s’en inspirent. Différents artistes sont réunis pour l’occasion, notamment Kader Attia, Rossella Biscotti, Broomberg & Chanarin, Alexis Cordesse, Agnès Geoffray, Lamia Joreige, Rabih Mroué ou encore Estefania Peñafiel-Loaiza. On découvre donc autrement ce pan de l’histoire, à travers le regard du reporter d’alors et par celui des artistes plasticiens d’aujourd’hui.

Le titre de l’exposition est tiré d’une lettre que Gaston Chérau envoie à son épouse pendant cette mission. Il y confie ses pensées les plus intimes, ses doutes ainsi que ses états d’âme et affirme : « J’ai encore vu des choses à fendre le cœur le plus dur »… Pour en découvrir davantage et apprécier cet accrochage, rendez-vous au FRAC Alsace, du samedi 23 mai au dimanche 18 octobre prochain.

 

Où et quand ?

 

« A fendre le cœur le plus dur / Témoigner la guerre »

 

Du samedi 23 mai au dimanche 18 octobre 2015

 

Du mercredi au dimanche de 14h à 18h

Entrée libre

 

Fonds Régional d'Art Contemporain

Espace Gilbert Estève

1, route de Marckolsheim

67600 Sélestat

 

Plus d'informations sur le site du FRAC Alsace ou par téléphone au 03 88 58 87 55