Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

L'anatomie vue et revue par Tomi Ungerer 18/07/2014

Zoom sur la nouvelle exposition du Musée Tomi Ungerer, subtilement intitulée « AnaTomies »


Après s'être penché sur le thème des femmes, récurrent dans l’œuvre de Tomi Ungerer, à travers l'exposition Femmes fatales, on découvre - depuis le début du mois de juillet - un nouvel aspect du travail de l'illustrateur : si son rapport au corps reste primordial, il est aujourd'hui envisagé d'un point de vue anatomique.


Une rigueur et une précision quasi académiques...

S'il réalise des dessins satiriques et humoristiques, l'étude du corps humain tient une place prépondérante dans le travail d'Ungerer. Il fait des recherches, rassemble des documents sur le sujet, les analyse avec minutie. Squelette, muscles, articulations, mouvements, aucun élément n'est négligé. En résultent des œuvres à la précision quasi académique. L'attention qu'il porte ainsi à la justesse des proportions et l'exactitude du trait se ressent dans de nombreux dessins d'observation, notamment ceux réalisés lors de son séjour au Canada, au début des années 1970.

Afin de parfaire l'approche anatomique du travail de Tomi Ungerer, des ouvrages de médecine, des planches et des objets anatomiques sont présentés au côté des œuvres de l'artiste. Une telle comparaison permet de mettre en avant la qualité du travail de l'illustrateur mais aussi d'évoquer les sources dont il s'est inspiré, qu'il a parfois copiées et souvent détournées. Ainsi, ses dessins sont notamment mis en parallèle avec l'Atlas d'Albinus. Cette publication, datée du XVIIIe siècle, a été élaborée par le médecin du même nom et illustrée par Jan Wandelaar. Sa vocation est de mettre en lumière les différents aspects du corps humain. Si l'originale, située au cœur de l'exposition, est bien sûr protégée par une vitrine, un écran tactile permet de découvrir l'ouvrage plus en détail et de le parcourir à son gré, ceci grâce à une application conçue par Nathanaël Tardif.


ungerer-anatomies3 (illustration extraite de l'Atlas d'Albinus)


Parmi les autres supports exposés, certains ont été prêtés par la Faculté de Médecine de l'Université de Strasbourg, d'autres appartenaient à la bibliothèque privée d'Ungerer et font aujourd'hui partie des collections du Musée. Les spectateurs peuvent ainsi découvrir la reproduction d'une oreille réalisée en papier mâché, en fer et en laiton et celle d'un œil en verre, toutes deux réalisées au milieu du XIXe afin de servir de support aux étudiants en médecine et de faciliter leur apprentissage.

Sa volonté de reproduire le corps humain aussi fidèlement que possible inscrit Ungerer dans la lignée de nombreux artistes, d'Albrecht Dürer à Léonard de Vinci. Néanmoins, même ses œuvres les plus réalistes portent l'empreinte et la fantaisie de l'illustrateur et rendent son travail unique en son genre.


mais toujours agrémentées d'une touche d'humour

Malgré l'importance accordée au réalisme, l'humour, l'ironie et la touche décalée de Tomi Ungerer transparaissent tout de même dans les œuvres évoquées. S'il aime se jouer des vieilles conventions académiques, les planches anatomiques n'échappent pas à la règle : quand il reproduit l'anatomie des jambes, il ne manque pas de les percher sur des talons aiguilles vertigineux ou de les faire dépasser d'une jupe à la longueur suggestive, il représente un crâne mais le surmonte de lunettes de soleil, ses modèles ne se tiennent pas debout et de face, conformément aux traditions du genre mais prennent des poses langoureuses...


ungerer-anatomies1


D'autres compositions, comme Human body (ci-dessous),témoignent également du recul et de la dérision dont fait preuve l'artiste vis à vis des planches pédagogiques d'anatomie.


ungerer-anatomies2


Contrairement à ce qu'on pourrait penser au prime abord, cet accrochage s'intéresse également à la faune et la flore et présente ainsi tout types d'organismes vivants. Ainsi, le deuxième espace est consacré aux représentations de végétaux. Ici aussi, les commissaires de l'exposition ont veillé à mettre en regard des illustrations le type d'ouvrages scientifiques dont elles sont inspirées. Mettre en parallèle les dessins d'Ungerer et des planches de botanique datées du début du XXe siècle permet de mettre en avant des similitudes frappantes. A ces dessins d'inspiration scientifique, se mêlent des productions plus imagées. Ces dernières s'inscrivent dans la lignée des œuvres érotiques d'Ungerer. Elles combinent, de façon plus ou moins évidente, éléments humains et végétaux, ici les pétales d'une fleur se transforment en langues, là un pistil devient un sexe féminin.


ungerer-anatomies4


Le troisième et dernier espace de l'exposition est consacré aux représentations animales de l'artiste. Singes, canards, animaux domestiques, ratons laveurs, élan, porcs-épics, insectes, tortues... autant de figures qui peuplent le bestiaire de Tomi Ungerer. Note d'humour toujours et à ne pas manquer, le rhinocéros affublé d'une tenue rock'n'roll.


ungerer-anatomie


Où et quand ?


« AnaTomies »


Jusqu'au 6 octobre 2014


Musée Tomi Ungerer – Centre international de l'Illustration

2 avenue de la Marseillaise

67000 Strasbourg


Tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h


Plus d'informations sur le site des Musées de Strasbourg.


Texte : Zoé Fugler