Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

central vapeur

Zoom sur... Central Vapeur, l'association qui met l'illustration en ébullition 11/12/2013

Du 5 au 15 décembre, le festival d’illustration Central Vapeur se déroule dans une dizaine de lieux de la capitale alsacienne. Expositions, « batailles de dessins », cinéma, rencontres et concerts au programme. De l’originalité donc, et c’est tant mieux.


Trois ans déjà que Central Vapeur met en ébullition l’univers de l’illustration à Strasbourg. Pourquoi au mois de décembre, période phagocytée par le marché de Noël et ses bonnets improbables ? Parce qu’avant, c’est le festival de Montreuil qui rassemble tous les illustrateurs de France. Le Hall des Chars a accueilli le premier volet de la manifestation, avec le « salon des indépendants », du vendredi 6 au dimanche 8 décembre. On y retrouvait, entre autres réjouissances, des éditions rares, confidentielles et en dehors des circuits traditionnels.
Aller au festival de Central Vapeur, c’est s’engager hors des sentiers battus, au cœur de la nouveauté et du « jamais fait avant ».

Le dialogue au coeur de l'illustration

Une exposition intitulée « Troisième dialogue de dessin » réunissait l’illustrateur spécialiste des collages et auteur du très spécial « Balançoire de Plasma », Jean Lecointre et le collectif strasbourgeois à l’humour piquant, Icinori. Des auteurs atypiques qui n’ont pas peur d’affirmer un certain parti pris. Jean Lecointre a été l’élève de Roman Cieslewicz, dont il a retenu de multiples influences, notamment en matière de collage numérique. Il dissèque toutes sortes de vieux papiers, magazines, journaux, romans photos, etc. Illustrateur prolifique aux idées innovantes et originales, il a régulièrement été publié dans le journal national Libération. C’est en 2003 qu’il passe à l’animation avec Turkish Delights et se frotte à l’édition jeunesse chez Thierry Magnier. Les éditions Cornélius lui consacreront une monographie Greenwich produite par Arts Factory en 2010. Le collectif strasbourgeois Icinori grandit depuis 2008 sur la scène artistique alsacienne. En solo ou en duo, Raphaël Urwiller et Mayumi Otero pimentent la presse nationale et internationale par leur coup de crayon piquant et plein d’allusions. Avec leur IssumBôchi paru chez Actes Sud junior à la rentrée, ils frappent un coup de plus, et un fort, sur la scène de l’illustration. Jean Lecointre et Icinori étaient tous deux présents au Hall des Chars dans le cadre de la troisième édition du festival Central Vapeur. L’occasion de venir découvrir des artistes à la plume bien trempée, et engagée.


icinori

Des talents à la plume acérée

Le festival propose une programmation assumée : une trentaine de collectifs sont présents au salon des indépendants, tous réunis au même endroit. Une rare occasion de rencontrer ces acteurs de la chaîne du livre, malheureusement très discrets le reste de l’année. En réunissant des illustrateurs débutants avec ceux reconnus, Central Vapeur s’inscrit dans une démarche professionnalisante, en plus d’être un moment ludique.

Jusqu’au 15 décembre, une quinzaine d’événements sont organisés dans toute la ville mais aussi des concerts, des conférences…
La nouveauté de cette troisième édition : la bataille de dessins au cinéma Star, le samedi 14 décembre à partir de 20h. Comment ça se passe ? Huit équipes s’affronteront à coups de crayons après de courtes séances cinématographiques. Elles devront rivaliser d’ingéniosité, de rapidité et réagir au quart de tour pour obtenir l’adhésion du public qui votera pour sa préférence à chaque session.

L'association Central Vapeur souhaite ainsi mettre en avant l'illustration sous toutes ses formes, des plus populaires aux plus expérimentales. Un seul mot d'ordre: ne pas se dire que "tout se vaut".  Esprit d’ouverture et intérêt pour le devenir de l’illustration à Strasbourg, dans sa région et par-delà les frontières, voilà les maîtres mots qui gouvernent au sein de Central Vapeur.

Le festival proposait en outre un parcours à travers la ville. Parce que l’illustration ne se cantonne pas à un territoire mais circule de lieu en lieu, d’une forme à l’autre, neuf stations étaient à découvrir durant la dizaine de jours du festival.


jean lecointre

Un mot sur l'association Central Vapeur...

Association formée de professionnels soucieux de l’avenir de l’illustration et de la bande dessinée à Strasbourg et dans sa région, Central Vapeur regroupe des collectifs d’édition, des auteurs indépendants et des acteurs venus de divers secteurs de la scène culturelle alsacienne. L’association participe activement au développement de l’illustration grâce à l’organisation d’événements, comme le festival en témoigne. Tous peuvent y faire appel, membres ou non. Mais l’asso s’est donnée pour mission d’apporter un regard exigeant sur l’art qu’elle défend. Dans cette idée, Central Vapeur n’hésite pas à montrer le meilleur de la production nationale, européenne et défend avec ferveur les créations locales. Elle permet ainsi aux jeunes talents en herbe de s’inscrire dans le paysage culturel local. Sa sphère de compétence comprend donc plusieurs niveaux : la mise en réseau, la communication entre les professionnels et la promotion.

Illustration, bande dessinée, dessin contemporain, cartoon, comics, manga, arts visuels, arts graphiques, expositions, éditions, fanzines, revues… Autant de thèmes que traite avec passion Central Vapeur.


dialogue_jean-lecointre_lerhinoc-ros


Vous désirez en savoir plus sur l’association Central Vapeur, qu’à cela ne tienne, cliquez sur ce lien : http://centralvapeur.org/

Et retrouvez les sur leur page facebook : cliquez ici


Texte: Camille Feireisen

Illustration: Icinori (première), Jean Lecointre (deux suivantes)