Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
charnet 1

Yves Charnet à la librairie Quai des Brumes  04/06/2013

L'auteur revient pour nous parler de son dernier livre !

Yves Charnet est né en 1962 à Nevers. Ancien élève à l'ENS, il est désormais critique et écrivain. Son champ d'application concerne la poésie contemporaine de Baudelaire à nos jours. Ainsi, Yves Charnet intervient dans de nombreux colloques et collabore à de nombreuses revues. Il est d'ailleurs reconnu comme un éminent spécialiste de l'auteur des Fleurs du Mal. Ses écrits personnels se situent au croisement de la poésie et de la prose, ce que marque déjà sa première œuvre Proses du fils, œuvre autobiographique qui ouvre les possibles de l'écriture. Ce goût pour les genres de l'intime qu'il continuera à développer vient de ce besoin de parler de soi mais aussi de ceux qu'on a connu sans pour autant devenir des preuves de l'exhibition.

Depuis plus de vingt ans, il développe, essentiellement avec les comédiens Denis Podalydès et Jacques Bonnaffé, un travail de "mise en voix" de ses proses rappelant ce lien fort et amoureux qu'il entretient avec la langue.


Son nouveau livre La Tristesse durera toujours met à nouveau en scène la vie de l'écrivain. Le titre est en fait une phrase de Van Gogh que l'auteur a découvert en regardant les Amours de Pialat puisqu'elle est citée juste avant que l'écran redevienne noir. La Tristesse durera toujours nous permet de suivre le professeur de SupAéro qui nous raconte sa vie privée, ses angoisses et ses douleurs mais aussi son goût pour la chanson populaire. Yves Charnet explique que  «l'autofiction, c'est une manière de dire l'intime. Une manière heurtée, faite de phrases courtes, de fragments, comme des poèmes en prose - ce qu'on appelle le style. On sait que tout cela peut être mal vécu par ses proches. On est tout le temps en négociation avec cette barrière et en même temps on la franchit. Le livre est toujours plus fort que la censure.»

Le livre est sombre, cru, brut aussi. Il va droit au but, dit les choses comme elles sont perçues. Les thèmes du livre font d'ailleurs échos à la vie de l'auteur, on retrouve les amours déçus, le père absent et l'enfance difficile par exemple. Mais ce qu'on lit le plus profondément dans La Tristesse durera toujours c'est le journal d'un deuil impossible, un livre qui dit désespérément l'origine de l'amour. En effet, Madame G. a partagé sa bibliothèque avec l'enfant qui est devenu aujourd'hui l'écrivain. Elle fait partie de ces gens qui plus que de traverser ver un vie la transforment. Ce livre est aussi un moyen de la faire vivre une dernière fois et pour toujours, et ce, en partant à la reconquête des lieux de mémoire communs, par l'intermédiaire de ce « pèlerinage pour rien » que représente l 'écriture. L'écriture est d'ailleurs le centre de gravité de l'ouvrage. Yves Charnet y met ce qui le touche de la poésie : la musicalité des mots enveloppe le roman tout entier. Ce rapport à la musique vient en partie de son amour pour Michel Sardou qu'il met en valeur dans ce livre et dit à ce propos  «La chanson est la forme d'émotion première dans la langue maternelle. C'est l'émotion en deux minutes douze, une vibration, une résonance. Il ne faut pas avoir honte de ses émotions.»

Une rencontre à ne pas rater.


charnet


Où et quand ?
Librairie Quai des Brumes
120 Grand'Rue
67000 Strasbourg
Tél : 03 88 35 32 84
Fax : 03 88 25 14 45
librairie@quaidesbrumes.com
Jeudi le 06 juin à 18h45

http://www.quaidesbrumes.com/