Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
sorcellerie

Sorcellerie et ville 25/03/2013

Depuis toujours, les contes et légendes sur la sorcellerie ont alimenté la ville. La journée d'étude qui aura lieu à l'université de Strasbourg vous permettra d'en savoir plus.


En Europe, l'accusation de sorcellerie était une chose grave, longtemps sanctionnée par la répression sanglante. Nombre de gens ont péri sur le bûcher au XVIème et XVIIème siècle et ce avec l'apparition de l'Inquisition. L'accusé de sorcellerie devenait alors bouc émissaire et celle de sexe féminin surtout, assimilée à Satan. Il s'agissait donc pour celui qui jugeait de maintenir l'ordre établi menacé par la différence. En effet, on infligeait un châtiment au sorcier (ou plutôt de la sorcière car on sait désormais que les ¾ des gens touchés étaient des femmes) parce qu'il apparaissait comme une menace pour la collectivité et de ce fait, il fallait un sacrifice rituel. A cet égard, rappelons que bien souvent « les sorciers » étaient simplement des marginaux, hostiles aux efforts de normalisation et d'intégration.

Ainsi, les élites se sont servies des hantises diaboliques pour polariser la peur des gens de peu. D'une manière générale, le modèle démonologique est fondé sur  le développement du sens du péché et sur l'évocation constante d'un diable omniprésent pour les masses populaires et ce jusqu'à ce que l'Incarnation et la découverte de la gravitation universelle modifient la vision du monde et permettent d'associer bûcher et barbarie grâce aux Lumières.

Mais mieux que nous, les spécialistes présents lors de la journée d'étude vous expliqueront la naissance de la sorcellerie, son évolution et surtout son lien étroit avec la ville. Cette journée sera organisée à l’occasion de la distinction du professeur Carlo Ginzburg par l’Université de Strasbourg.


sorcellerie 1

Programme :

8h15 accueil par le Pr. Edouard Mehl, vice-président Sciences en société et doyen dela Faculté de Philosophie, et Nicolas Bourguinat, directeur de l’EA 3400 ARCHE

8h30 Maryse Simon, Faculté des Sciences historiques, EA 3400 ARCHE, présentation de la thématique et discussion avec Carlo Ginzburg

Président de séance Stéphanie Dupouy, maître de conférences de Philosophie, Faculté de Philosophie et EA 2326 CREϕAC

9h15 Franck Mercier, maître de conférences en histoire médiévale, Université de Rennes 2, centre de Recherches Historiques de l’Ouest (CERHIO) FRE 3004 : D'une "Vauderie" l'autre... Lyon (v. 1440), Arras (v. 1460): les clés de la réussite ou de l'échec d'une persécution contre la sorcellerie en milieu urbain

9h45 Dr. Georg Modestin Universität Freiburg (Schweiz) Mediävistisches Institut : Controverses autour des procès de sorcellerie en ville de Lausanne pendant l’épiscopat de Benoît de Montferrand (1476-1491)

10h15 discussion commune, 10h45 pause

Président de séance Marc Carel Schurr, Faculté des Sciences historiques, Institut d’Histoire de l’Art et EA 3400 ARCHE

11h Pr. Iris Gareis Goethe-Universität Frankfurt am Main Institut für Ethnologie : Between the flames of love and the fire of hell : Urban sorcery in the early modern Hispanic world / Entre le feu de l’amour et les flammes de l’enfer : la sorcellerie dans les villes du monde espagnol

11h30 Dr. Rita Voltmer Trier Universität : Witchcraft in the city : patterns of persecution in the Holy Roman Empire / La Sorcellerie dans la ville : modèles de persécution dans le Saint Empire

12h discussion commune, 12h30 pause

Président de séance Jean-Marie Husser, Faculté des Sciences historiques, directeur de l’Institut d’Histoire des religions et UMR 7044

14h Pr. William Monter Department of History, Northwestern University, Illinois, USA : La sorcellerie urbaine dans les villes méditerranéennes et aux Pays-Bas

14h30 Pr. Jacob Rogozinski Faculté de Philosophie, directeur de l’EA 2326 CREϕAC : Tous sorciers ? De la chasse aux sorcières à la Terreur

15h discussion commune, 15h30 pause

Président de séance Antoine Follain, Faculté des Sciences historiques, directeur de l’Institut d’Histoire moderne et EA 3400 ARCHE

15h45 Dr. Sarah Ferber University of Wollongong, Australia : Illuminism in the town : Madeleine de Flers excursionist in ecstasy / Une illuminée en ville : Madeleine de Flers et l’extase

16h15 Jean-Jacques Schwien maître de conférences, Faculté des Sciences historiques et UMR 7044 ArchiMède : Entre villes et campagnes, les procès de sorcellerie en Alsace

16h45 discussion finale et conclusions par Carlo Ginzburg et Antoine Follain

Comité d’organisation Antoine Follain et Maryse Simon, Faculté des Sciences historiques et EA 3400 ARCHE (Arts Civilisation et Histoire de l’Europe), Jean-Jacques Schwien, Faculté des Sciences historiques et UMR 7044 ArchiMède, et Jacob Rogozinski, EA 2326 (Centre de recherche en philosophie allemande et contemporaine)

 avec le financement et le soutien du Conseil Scientifique de l’UdS, des EA 3400 et 2326 et de la Faculté des Sciences historiques.


Où et quand ?
Mardi 26 mars dès 8h en salle Pasteur