Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

sherlock holmes couv

Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg 26/06/2013

On connaissait le roman, écrit par Jacques Fortier, voici maintenant la bande-dessinée de Roger Seiter et Giuseppe Manunta.

                             

Les aventures de Sherlock Holmes ont été écrites par Arthur Conan Doyle (1859-1930) et comportent au total quatre romans et cinquante-six nouvelles. Les holmésiens ont pu découvrir le 30 octobre 2009 une nouvelle aventure dans Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg (édition Le Verger, collection Les Enquêtes Rhénanes) écrit par Jacques Fortier, qui ne fait pas partie du Canon, mais pastiche avec brio les péripéties du célèbre détective.
Jacques Fortier est journaliste aux Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA) à Strasbourg. Il est également correspondant du Monde. Il rendait alors hommage à Sir Arthur Conan Doyle pour le cent-cinquantième anniversaire du créateur de Sherlock Holmes.

Ce roman s’est vendu à près de 12 00 exemplaires. Aujourd’hui adapté en bande-dessinée, c’est une nouvelle version que vous propose Le Verger Editeur. Parue le 10 mai 2013, la bande-dessinée Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg, est signée par le scénariste Roger Seiter et le dessinateur Giuseppe Manunta.


jacques fortier


Un lieu de mémoires et de souvenirs

Le château du Haut-Koenigsbourg est une forteresse médiévale qui fait partie des sites les plus visités de France. Plus d’un demi-million de touristes s’y bouscule chaque année.
L’intérêt de l’auteur pour le site historique du Haut-Koenigsbourg vient d’abord des souvenirs d’enfance, les visites de la forteresse, l’adrénaline des promenades qui avaient un goût d’aventure et de mystère. Plus tard, comme journaliste, Jacques Fortier a publié en 2008 des pages dans les DNA intitulées « Vie de château », à l’occasion du centenaire de la reconstruction par Guillaume II au début  du 20ème siècle.
C’est en effet en 1909, alors que l’Alsace et la Lorraine ont été annexées par l’Allemagne, que l’Empereur Germanique Guillaume II investit dans la ruine qu’est devenu le château du Haut-Koenigsbourg pour le restaurer et lui redonner sa splendeur passée.
Vous l’aurez donc compris, l’histoire met en scène Sherlock Holmes et le Docteur Watson en Alsace ! L’intrigue porte sur le mystère qui entoure le château.

En 1909, les gouvernements français et anglais s’interrogent sur la restauration par l’Allemagne du château du Haut-Koenigsbourg. Celle-ci serait-elle prétexte à la fabrication d’une arme secrète ? Sherlock Holmes est appelé à la rescousse. Il quitte sa retraite du Sussex et rejoint le quai de Victoria Station où il retrouve son complice notoire, le Docteur Watson. Les services secrets britanniques sont aux aguets, ils suspectent l’Empereur Germanique, Guillaume II de préparer un coup bas. La raison ? L’Empereur a fait entièrement restaurer le Château… Les services français et anglais pensent qu’il y a anguille sous roche…
L’enquête mêle espionnage, reliques et religion. Mais aussi Histoire, architecture et soupçon de meurtres…Le tandem de choc, Docteur Watson et Sherlock Holmes se remet en selle naturellement.

Le récit de Jacques Fortier met le détective sur la piste d’un mystère qui prend sa source dans l’histoire et la spiritualité. Il préserve néanmoins le cadre originel du monde holmésien, où tout est rationnel, sauf les sentiments humains. L’auteur a su donner à son Sherlock une personnalité qui ne dénature pas avec celle attribuée par Conan Doyle. Ses nombreuses relectures, du Canon comme des réécritures des aventures de Sherlock Holmes lui ont permis de connaître ses personnages de façon singulière et originale. Le détective a toujours été pour lui un homme fascinant de part son intelligence, son talent mais aussi son côté étrange, le Docteur Watson incarnant plutôt la tendresse et la sagesse dans cette histoire bien ficelée. Le désir de Jacques Forestier n’était néanmoins pas de réécrire les enquêtes de Holmes, mais de pasticher. Le pastiche serait ainsi une façon de prolonger, pour soi et pour les autres, l’histoire du célèbre personnage.


                                    sherlock holmes couv

 

La bande-dessinée offre une plongée ludique dans l’histoire.

L’adaptation au format BD propose une belle mise en couleur et la partie graphique se marie parfaitement avec l’atmosphère du scénario. C’est une version très différente, à part, que propose la bande-dessinée. Tout comme le roman écrit par Jacques Fortier, il s’agit avant tout de pasticher le Canon, non pas de le copier ou de l’imiter. Les auteurs, Giuseppe Manunta pour le dessin et Roger Seiter pour le scénario ont eu à cœur de créer une nouvelle aventure, singulière, régionale, et captivante, parce que, justement, elle ne tend pas à être comparée avec celles écrites par Arthur Conan Doyle.

Le projet de la bande-dessinée a été le fruit d’un travail d’équipe, puisque Jacques Fortier y a également participé, ainsi que l’équipe de conservation du château du Haut-Koenigsbourg.
Pour ce travail, les deux auteurs de la bande-dessinée devaient se rendre sur place, aux portes du château. Un travail de reconstitution minutieuse : « Chaque planche était vérifiée pour garantir son exactitude architecturale et historique » précise Pierre Marchant, le directeur de la maison d’édition Le Verger.

L’illustrateur italien Giuseppe Manunta apprend ainsi à connaître la forteresse et à la vivre, jusque dans les moindres détails. Laurent Schmitt, le directeur du château, est heureux de voir ce dernier rajeunir, et s’ouvrir aux plus jeunes. La bande-dessinée permet de faire connaître les classiques de la littérature aux enfants également.

Jacques Fortier a aussi partagé un nouveau regard sur le détective, plus jeune et plus moderne. Chacun y a porté sa griffe, sa touche de personnalité, pour un résultat nouveau, fidèle au roman de Jacques Fortier, mais aussi différent, original. Le scénariste Roger Seiter, interrogé par le site Culture Box de France TV expliquait la difficulté de l’adaptation du roman en bande-dessinée par ces termes : « Le roman fait 200 pages, la BD fait 54 pages. Il faut faire des choix. Evidemment on gagne de l’espace puisque dans le roman il faut décrire les lieux, dans le BD ils sont montrés par l’image. »


Les différentes facettes de Sherlock

Sherlock Holmes est un personnage qui  ne s’endort pas. Il se modernise sous les différentes plumes qui ont eu à cœur de poursuivre ses aventures, de le maintenir en vie. Le détective a traversé tous les genres, du roman à la nouvelle, de la bande-dessinée au cinéma… Des formes très variées qui lui ont donné à chaque fois une nouvelle dimension, au fur et à mesure qu’il s’installait dans une nouvelle génération. Les relectures du Canon n’ont cessé de donner lieu à des essais, d’écriture, cinématographiques, etc. Sherlock Holmes s’y est plutôt bien prêté puisqu’il demeure un détective de référence, pour petits et grands. Sa renommée internationale n’a d’égal que sa capacité à survivre au temps qui passe, à se moderniser sans perdre sa valeur de classique.


                       sherlock holmes


En quoi c’est une lecture parfaite pour cet été ?

Pas mal de culture, puisque l’on vous fait découvrir l’un des sites les plus visités de France, mais aussi une bonne dose d’humour et de mystère. Sherlock Holmes et Docteur Watson transcendent les modes et, où qu’ils passent, ils installent toujours une part de rêve et une envie d’aventure. 

Le site du Verger éditeur: http://www.verger-editeur.fr

A retrouver aussi dans l'annuaire des acteurs du livre d'Alsatica: http://bit.ly/138V4Oc



Rédaction: Camille Feireisen