Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
chypre

Portraits chypriotes 24/03/2013

Apollonia, plate-forme de coopération dans le domaine des arts visuels entre les pays européens, et la Ville de Schiltigheim sont heureux de vous présenter l’exposition de photographies historiques et de vidéos contemporaines « Portraits chypriotes ».

chypre


Un petit coin de paradis

Chypre est une terre ancienne. Sa localisation, dans la partie la plus orientale de la mer méditerranée, a longtemps fait d’elle une étape incontournable pour les explorateurs européens des 19ème et 20ème siècles, qui s’embarquaient alors régulièrement à la découverte du mystérieux Orient.
Au cœur d’une zone géopolitique stratégique, entre Europe et Moyen Orient, l’île constitue un carrefour des cultures.
Riche d’identités collectives plurielles et cosmopolites, Chypre a subi pendant des siècles l’assaut des hordes d’envahisseurs, nations ambitieuses venues de différents points du globe pour convoiter son importance stratégique.


L'île de l'amour

Selon la légende, Aphrodite, déesse de l’amour, naquit de l’écume en un point où la mer se jette sur des roches de la côte de Paphos. Le « rocher du Grec », planté dans la mer à quelques dizaines de mètres du rivage aurait été jeté là par un titan. Et c’est de l’écume provoquée par la chute de ce gigantesque rocher dans l’eau que serait née Aphrodite.
Pour cette raison, Chypre fut baptisé « l’île de l’amour ».


Un pays divisé

Cependant, la république indépendante de Chypre, à la fois hellénique, orientale et cosmopolite, porte une blessure. Le territoire chypriote est divisé par la ligne verte qui divise Nicosie, séparant deux communautés, l’une grecque et l’autre turque.

Ces « portraits chypriotes » présentent de vivants témoignages de l’histoire d’un pays charmeur, où le soleil ne déserte quasiment pas de l’année, mais en proie à de violentes divisions internes. L’« île de l’amour » alimente les légendes autant que les rumeurs et depuis son entrée dans l’Unions européenne en 2004, le pays semble s’être enfoncé à son tour dans la crise qui balaie toute la zone euro. Aussi, la communauté artistique est-elle profondément marquée par ces évènements récents qui secouent l’île depuis quelques années et se sont amplifiés ces derniers mois/jours.

A travers les thématiques de la mémoire, l’exploration du corps, mais aussi de l’engagement social et de la quête identitaire qui se jouent actuellement à Chypre, des artistes de part et d’autre de la ligne verte ont puisé leur inspiration dans la situation géopolitique et sociale de leur pays. Certains ont eu à cœur de présenter un travail d’un humour caustique, et de préserver l’autodérision vitale à la création en temps de crise politique, économique et sociale. D’autres s’en éloignent pour préférer une approche poétique et détachée, avec pour ambition de délivrer un message universel.

Les derniers évènements en date présagent une crise qui n’en finit plus de s’éterniser. Face à ces divisons, et à un rejet croissant des politiques d’austérité mises en place et qui étouffent une population déjà angoissée, en prise avec un système auquel elle ne fait plus confiance, ces visages chypriotes témoignent d’une volonté d’appartenir à une même communauté, unie et solidaire. Une communauté européenne aussi, qui nous rappelle avec force et éloquence que nous sommes tous des citoyens européens.


La structure

Apollonia est une association de droit local créée en 1998. Elle naît tout d’abord du travail conduit à partir de 1995 par le Conseil de l’Europe dans le cadre du Programme d’échanges artistiques européens.
Depuis, Apollonia a grandi et s’est émancipée en devenant davantage une plate-forme de coopération dans le domaine des arts visuels entre les pays européens, plus spécifiquement avec les pays d’Europe centrale et orientale, les Balkans, les pays Baltes et du Caucase du Sud.
En tant que structure autonome, Apollonia bénéficie d’une prise en charge coopérative étroite avec d’autres partenaires européens, intra et extra communautaires.
Les manifestations et évènements culturels qui y sont proposés se veulent itinérants et rassembleurs d’un large public.



Où et quand ?

Salle du Cheval Blanc
Schiltigheim Centre
25 rue Principale F-67300 Schiltigheim

Accrochage du 21 mars au 14 mai 2013
Exposition visible les soirs de représentations

Combien ?

Entrée libre

Pour plus d’informations :bit.ly/10tPrG1