Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Le long bec

Les Editions du Long Bec 31/12/2013

Portrait de la maison d'édition Le Long Bec.


Les Editions du Long Bec ont vu le jour à Strasbourg au courant de l'année dernière et au festival Strasbulles, les premiers albums de cette nouvelle maison étaient à l'honneur. La particularité de ces derniers ? La ligne éditoriale qu'Eric Catarina a donné à sa maison d'édition: « L'Alsace comme vous ne l'avez jamais vue! »

Les Editions du Long Bec invitent le lecteur à découvrir des fictions en bandes dessinées, dont l'action se déroule en Alsace, que celle-ci soit réelle ou imaginaire!


Eric Catarina a bien voulu se plier au jeu des questions-réponses pour Alsatica...


Pour commencer, quelques mots sur vous: quel a été votre parcours professionnel?

Je ne suis pas issu du monde de l'édition, mais plutôt de celui de la gestion : après des études en Ecole de Commerce, j'ai occupé différents postes comptables et administratifs à la Sucrerie d'Erstein (de 1991 à 2007) et dans une bijouterie industrielle alsacienne (de 2008 à 2011).


Qu'est-ce qui vous a conduit à ouvrir Les Editions du Long Bec?

Depuis mon adolescence je suis passionné par la bande dessinée... Une fois adulte, je me suis intéressé de près à ce secteur économique du livre, sans pour autant y travailler... Mais il y a deux ans le « démon de la quarantaine » m'a peut-être rattrapé, j'ai souhaité changer de voie, créer mon entreprise, et l'idée de créer une maison d'édition tournée vers la bande dessinée s'est logiquement imposée à moi...

Je connaissais par ailleurs un scénariste de BD qui m'a ouvert son carnet de contacts, chose indispensable pour commencer, car il faut bien connaître des auteurs (scénaristes et dessinateurs) pour lancer ses premiers projets...


Vous avez créé cette maison l'année dernière, en Alsace: pourquoi à ce moment là et pourquoi à Strasbourg?

Comme je l'ai dit, j'étais peut-être à une période "charnière" de mon parcours professionnel et j'avais envie de voir autre chose. Je ne suis pas alsacien d'origine, mais j'y suis installé depuis plus de 20 ans et j'aime cette région, et ma ligne éditoriale est donc de faire de la BD de fiction dans un contexte (historique, décors, lieux,...) alsacien : Strasbourg était le meilleur lieu pour implanter cette maison d'édition !


les-editions-du-long-bec-sont-nees


Quelle a été pour vous, la plus grosse difficulté à créer cette maison d'édition?

C'est un défi de tous les jours de trouver de nouveaux clients, c'est sans doute le plus passionnant mais cela reste un défi quasi quotidien...

Il faut bien sûr citer une autre difficulté : l'aspect financier. La BD demande un très gros investissement financier pour chaque projet, car il faut payer les auteurs sous forme d'avances sur droits et l'imprimeur avant même de commencer à vendre les albums, il m'a donc fallu trouver un partenaire financier qui soit prêt à me suivre dans cette aventure...



Aujourd'hui, la ligne éditoriale des Editions du Long Bec est assez à contre courant de ce qui se fait en matière de livres et surtout de bandes dessinées sur l'Alsace: pourquoi ce choix?

Effectivement les bandes dessinées ne sont pas majoritaires dans le secteur de l'alsatique, et ma ligne éditoriale est assez différente de celle de la plupart des autres BD régionales : c'est justement pour cela que j'ai souhaité faire autre chose, en essayant de montrer que des histoires de fiction en BD se déroulant dans un contexte alsacien bien réel (ou imaginaire) - à l'instar des romans régionaux - peuvent aussi intéresser le grand public, les jeunes, les adultes, etc...

Par ailleurs dès le départ j'ai défini que mes BD devaient aussi pouvoir intéresser un public non alsacien, avec la volonté d'être distribué sur toute la France : c'est d'ailleurs chose faite car à partir d'avril 2014 mes albums seront diffusés sur toute la France...

 


Comment choisissez vous les titres que vous allez publier?

Au départ , pour mes premiers projets en nouveautés, j'ai discuté avec des scénaristes et construit avec eux les histoires que je souhaitaient voir publiées. C'est en particulier le cas pour « Envols », « Wild Wild East », « Zombie Walk » ou encore « les Royaumes d'Alsacya ». Je suis donc intervenu en amont des projets sans accepter de projets déjà finalisés.

J'ai aussi souhaité rééditer des standards de la BD régionale qui me semblaient intéressants et qui s'inscrivaient dans ma ligne éditoriale notamment avec « Sorcières » et « Alsace 1576 Le Complot », en les rééditant avec de nouvelles couleurs, des suppléments historiques et graphiques, etc...

Maintenant que les auteurs connaissent mes souhaits, je reçois des scénarios déjà faits, mais comme il s'agit de BD j'assiste (et c'est passionnant !) à la naissance de l'album au fur et à mesure de la réalisation des planches par le dessinateur...  

 

envols


Vos projets éditoriaux pour 2014?

 

L'objectif est de publier entre avril et décembre 2014 six ou sept nouveaux albums... Je peux vous dire qu'il y sera notamment question du mythique "Or du Rhin" (une saga qui se déroulera sur plusieurs albums), d'une équipe de super-héros un peu particuliers, ou encore d'un inspecteur- cigogne évoluant dan un univers complètement animalier...





Propos recueillis par Aurore Morizot.