Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
godin 1

L'appel de la forêt 18/03/2013


Partez à la rencontre de Christian Godin ce jeudi et venez écouter ces réflexions sur notre instinct meurtrier face à la nature.


Christian Godin est né en 1949. Aujourd’hui maître de conférences et agrégé de lettres à l'université Balaise-Pascal de Clermont-Ferrand et, comme il aime à le dire « après bien des efforts couronnés d'échec », le voici enfin méritant son succès. Cette humilité face à son statut lui vient aussi bien de  l'insouciance de sa jeunesse face à son orientation que de la difficulté, cadre de son cursus scolaire. Qu'à cela ne tienne, Christian Godin connaît désormais les rouages des institutions et apparaît ainsi comme capable d'avoir un œil critique sur le monde.

Il prend sa revanche lorsqu'il publie (avec l'aide de François Dagognet) son imposant travail sur la Totalité. Depuis, il ne cesse d'écrire des ouvrages universitaires et collabore à des journaux ou périodiques (Marianne, Le Magazine littéraire, Sciences et avenir…) Il insiste d'ailleurs sur le fait que « chaque jour, [il] réserve au moins une heure à la lecture des journaux car c'est elle qui nous met en contact avec le réel ».

En effet, Christian Godin est un dévoreur et rappelle les plus grands auteurs par l'ampleur de sa curiosité encyclopédique. Cette curiosité le conduit à la philosophie dès sa jeunesse. Il se met à lire des dictionnaires et des ouvrages philosophiques. Alors qu'il a tout juste 14 ans, il lit  Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche. Ce livre auquel, il n'avait rien compris. Au lycée, il découvre Platon et parvient à expliquer à son meilleur copain de l'époque ce qu'est la transcendance. Il prend alors le goût de la transmission des connaissances.

Tout ce qu'il lit n'a qu'un but : ne pas être lié avec l'enseignement que l'on reçoit à l'école. Grâce à cette formation hors des chemins battus qu'il développe, il se met à réfléchir sur l'idée de Totalité. Cette rencontre avec la Totalité comprend  la lecture d'ouvrages multiples et divers.

Toutefois, si l'écriture universitaire est une part conséquente de son travail, il n'en demeure pas moins que Christian Godin écrit également pour un public plus large. Aussi, il est l'auteur d'un Dictionnaire de philosophie, de La Philosophie pour les Nuls et d'un Petit lexique de la bêtise actuelle. En 2003, il publie son essai sur La fin de l'humanité.

Il revient pour nous parler de son dernier livre La haine de la nature. Auparavant, l'homme célébrait la nature et aimait à se comparer à ses habitants ( « le chevreuil » de Ronsard par exemple) et à y voir le reflet de son âme (notamment pour le romantisme). Aujourd'hui, notre rapport à la nature n'est plus un rapport de connivence mais un rapport de force débouchant sur le mépris. Pire, sur la haine. Avec la construction des villes, l'édification des corps on encore « le progrès » technique, il semblerait que nous soyons en passe d'anéantir notre mère nourricière. Pourtant, la sonnette d'alarme a été tirée. Logiquement, nous devrions maintenant tenter de préserver la nature avec l’instauration de politiques environnementales. Pourtant, les échecs récurrents des conférences nous pousse à envisager ces mesures comme un leurre. Christian Godin, y voit un éloignement croissant avec la nature, le sentiment que nous avons désormais perdu toute harmonie avec la nature et que la pulsion de mort semble une fois de plus faire son œuvre et ce, jusqu'à l'anéantissement total.


Où et quand ?

Librairie Quai des Brumes

120 Grand'Rue

67000 Strasbourg

Tél : 03 88 35 32 84

Fax : 03 88 25 14 45

librairie@quaidesbrumes.com

Jeudi 21 mars à 18h45


Christian-Godin-6