Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

dadelsen a

Jean-Paul de Dadelsen : un siècle de poésie 27/08/2013

Pour le centenaire de la naissance de Jean-Paul de Dadelsen, nous avons décidé de lui rendre hommage en revenant sur son parcours et sa vie.



Jean-Paul de Dadelsen est né à Strasbourg le 20 août 1913, (alors annexé à l'Allemagne), et il est décédé à Zurich en 1957. Durant ce demi-siècle, sa vie fut aussi riche que mouvementée.



dadee



De la jeunesse insouciante à l'engagement

Jean-Paul de Dadelsen passe les treize premières années de sa vie a « 's Schlessel » (le petit château), à Muttersholtz, près de Sélestat. Par après, il découvre Hirsingue car son père, Erich von Dadelsen, d'origine danoise, y est nommé notaire. Il étudie ensuite la philosophie au collège Jean-Jacques Henner à Altkirch, passe son agrégation d'allemand, devient professeur mais traduit aussi des auteurs tels que Keyserling. A cette époque, il se découvre un intérêt croissant pour les arts et commence à écrire des textes. Il fait alors partie d'un groupe d'artistes qui rassemble peintres et écrivains et parmi lesquels on retrouve entre autres noms célèbres, René Jourdain et Nathan Katz. Il part ensuite pour Paris dans le but d'étudier au lycée Louis-le-Grand au cœur du quartier latin. Il se lie alors avec Senghor, poète et écrivain mais surtout premier président du Sénégal. Il rencontre également Georges Pompidou, futur homme de lettres et futur président de notre République. D'emblée, il se lie avec des hommes de conviction.

Mais arrive le temps des déboires et la Seconde Guerre Mondiale le voit prendre une décision importante : il quitte la France et rejoint le Général de Gaulle à Londres où il se perfectionne en anglais. En 1942, il est officier parachutiste dans les FFL (Forces Françaises Libres). A cette époque, son travail de journaliste commence véritablement  à Combat, alors dirigé par son ami l'écrivain et dramaturge Albert Camus. Combat, sous-titré "Le Journal de Paris", est un quotidien français clandestin qui intègre pleinement le mouvement de résistance Combat. On découvre alors que notre homme de lettres est également un homme d'action et de conviction. Par ailleurs, le métier de Jean-Paul de Dadelsen le conduira à découvrir le monde.


Homme et spiritualité

Jean-Paul de Dadelsen est issu d'une famille luthérienne pratiquante. Il évolue donc dans un environnement baigné de spiritualité ce qui explique en partie son attachement au culte mais aussi son goût pour la langue allemande et l'inspiration biblique qui habite son œuvre. En effet, bouleversé par le romantique allemand Goethe mais aussi par la Bible, ses poèmes sont éclairés par le lyrisme et la spiritualité, nous invitant à de nouvelles réflexions sur l'humain.


dade


Une œuvre poétique

Jean-Paul de Dadelsen tend véritablement à se faire connaître pour ses écrits en 1952. Son œuvre poétique peut nous faire penser à Claudel par l'utilisation des versets (entre le vers et le paragraphe, se rapprochant par la même de la prose) mais aussi par la question de la transcendance au cœur de son travail et de ses interrogations. Notre poète s'inspire également beaucoup des poètes de la fin du Moyen-Age. Il est attiré par François Villon à qui il emprunte la cocasserie et l'ironie mais aussi la nostalgie. Il s'intéresse aussi à  Agrippa d'Aubigné, poète protestant, qui relate de manière épique et pathétique les guerres de religion dans les Sept Chants des Tragiques.

Toutefois, si ces parallèles sont importants et nécessaires, il n'en demeure pas moins que Jean-Paul de Dadelsen est un poète indomptable et à ce propos Henri Thomas, qui écrit la préface du recueil Jonas nous dit  « Il ne vient à la suite de personne, il ne cadre avec rien dans nos Lettres ; ni terroristes, ni rhéteurs n’y trouveront leur compte. Nous risquons toujours d’oublier que le génie poétique se moque de nos conformistes errances. S’il nous frappe à l’improviste, ce n’est pas qu’il veuille nous surprendre; à nous de comprendre qu’il EST». Denis de Rougemont, quant à lui, le considère comme le plus grand poète francophone d'origine alsacienne et salue le ton de sa poésie empreint d'émotion mais aussi habité par un réalisme qui côtoie une recherche religieuse et un chemin vers soi-même. D'autres auteurs inspirent profondément Jean-Paul de Dadelsen : ce sont les mystiques rhénans Maitre Eckhart et Tauler. Maître Eckhart est un spirituel, théologien et philosophe dominicain et Tauler est également théologien et mystique. Comme ces mystiques rhénans, il demeure attaché à son pays natal (qu'il quittera pourtant définitivement) transfiguré par l'écriture. Ainsi, les paysages du Ried abondent dans ses écrits.


Jonas : apogée inachevée

A 44 ans, il décède d'une tumeur au cerveau alors qu'il préparait un grand cycle poétique, Jonas. Il nous reste aujourd'hui quelques fragments de cet ouvrage mais ces fragments constituent à eux seuls une œuvre majeure. Les Éditions Arfuyen ont publié récemment un volume d’inédits, accompagnés d’une étude littéraire approfondie et d’une riche documentation biographique. Dans son ultime poème nommé Pâques en 1957, la gravité côtoie la spiritualité. Jonas pose des questions existentielles puisqu'il exprime des questions sur la vie, la mort ou encore le destin. Ainsi, Bach en automne qui rappelle la figure de Bach à la fin de sa vie, est teinté de ces questions irrésolues qui font l'Homme et d'adresses à un Éternel qui ne répond pas. L’Homme est chez Jean-Paul de Dadelsen perçu dans sa complexité la plus tenace, ses paradoxes font de lui la matière insaisissable d'une poésie qui, on peut bien le dire, est colorée d'humanisme.


onas


Œuvres

- Goethe en Alsace, Le Temps qu'il fait, avec des commentaires sur son œuvre de Denis de Rougemont, de François Mauriac et de Baptiste-Marrey,1982.

- Jonas, Gallimard , « Poésie », avec des inédits et des poèmes en anglais traduits par Anne et Alice de Dadelsen, 2006 :

- La beauté de vivre. Poèmes et lettres à l'oncle Éric, préface de Gérard Pfister, avec des témoignages de Nathan Katz, Erik Jung (l'oncle Éric) et Christian Lutz et enrichi d'une biographie détaillée et d'une bibliographie complète, Éditions Arfuyen, 2013.

Plus d'informations sur les livres de Jean-Paul de Dadelsen ou sur ceux le mentionnant : http://bit.ly/13VvufF


A l'occasion du centenaire de la naissance de Jean-Paul de Dadelsen, Evelyne Frank a publié Jean-Paul de Dadelsen, la sagesse de l'en-bas . Cet ouvrage est le premier essai entièrement consacré à son œuvre. Il s’organise autour de six chapitres : le travail, le voyage, la profusion et le manque, la lumière, les Écritures et enfin la sagesse.


Rédaction : Mélissa Reymann