Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

du duel au duo

Du Duel au Duo, l’histoire de la relation franco-allemande en images ! 24/04/2013

Au Musée Tomi Ungerer, on vous invite à revisiter l’histoire du couple franco-allemand, de 1870 à nos jours et en images !

            duel au duo 3

                              Dieter Hanitzsch publié dans le Monde du 22 janvier 2013


Figure de proue d’une Europe unie, le traité de l’Elysée a été le puissant symbole d’une pacification entre les ennemis héréditaires, Allemagne et France. Les cinquante ans du traité rappellent une époque, pas si lointaine, où les deux pays ne s’entendaient guère. Des conflits armés aux armistices, leur mésentente a cristallisé un rapport de force sans précédent entre pays européens. C’est finalement en plein guerre froide qu’ils ont réussi à s’entendre et se côtoyer, grâce à leurs deux leaders de l’époque, Konrad Adenauer et Charles de Gaulle. Une réconciliation difficile mais nécessaire pour la construction d’une Europe unie et en paix.


Le traité de l’Elysée

Signé le 22 janvier 1963, le traité de l’Elysée est un traité bilatéral entre la République fédérale d’Allemagne et la République française. Le chancelier allemand Konrad Adenauer et le président français Charles de Gaulle fixaient ainsi les objectifs d’une coopération accrue entre l’Allemagne et la France, enterrant la hache de guerre qui avait prévalu durant de nombreuses années. Relations internationales, défense et éducation étaient les points forts de ce traité, signé au palais de l’Elysée. Longtemps perçus comme des « ennemis héréditaires », l’Allemagne et la France se promettent une relation de confiance et d’amitié réciproque grâce à ce traité. Dix ans auparavant, la déclaration Schuman (en 1950) et la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA en 1951) ainsi que de la Communauté économique européenne (CEE en 1957), participaient à un début de réconciliation entre les deux pays. Mais ce traité constitue la pierre angulaire d’une paix durable et nécessaire après des années de guerres et de conflits : la guerre franco-allemande de 1870, la Première puis la Seconde Guerre mondiale ayant marqué profondément l’Europe toute entière.

Un point important et novateur dans ce traité : la volonté de rapprochement entre les peuples des deux pays. Les citoyens sont les premiers destinataires de ce traité. La jeunesse est principalement visée par le processus de rapprochement entre les deux pays. Avec, entre autres idées, l’apprentissage des langues de chaque côté de la frontière et l’équivalence des diplômes. Depuis, beaucoup de villes, d’écoles et de régions françaises et allemandes partagent un même cursus.
Autre point primordial : créer une entente cordiale et salutaire pour la construction d’une Union européenne forte. Le rapprochement des deux pays a été une condition d’une Europe unie.

La satire en images

Dessin satirique, pamphlet en image, charge, humour graphique, caricature, graphisme contestataire… Les expressions sont plutôt nombreuses et assez imprécises mais permettent aussi de multiplier les distinctions et les classifications. Des dessins, avant tout, destinés à faire rire ou sourire, tout en faisant réfléchir. L’humour graphique s’exprime dans de nombreux domaines, tels que les graffitis, des bandes-dessinées, les journaux, etc. Certains ne sont là que pour étayer un point de vue ironique d’une actualité immédiate. D’autres s’ancrent au contraire dans le temps et survivent à l’évènement qui en a été la cause. Le comique dans les arts plastiques établit un rapport complexe entre le littéraire et le figural. Accessible à un large public, l’humour doit apparaître dès le premier regard, sauter aux yeux et provoquer une réaction spontanée : rire, provocation…

L’histoire du couple franco-allemand de 1870 à nos jours a fait couler beaucoup d’encre. D’abord sujet d’inquiétudes et de conflits sans fin puis symbole d’une réconciliation impensable et, enfin, entente cordiale tout en restant complexe.
Les illustrateurs français et allemands se sont passionnés pour ce sujet. Dessins satiriques, caricatures, dessins de presse, ont très largement profité de cette effervescence d’idées sur ce couple plein d’antagonismes. Les années ont changé le regard des dessinateurs et les plumes ont peu à peu allégé les traits grossiers de l’ennemi d’hier.

Du duel au duo

duel au duo 2

 Les deux allégories, Marianne et Germania dansent sous la plume amusée de Tomi Ungerer


Le cinquantième anniversaire du traité de l’Elysée a été l’occasion de présenter cette exposition qui rassemble des dessinateurs français et allemands. Une occasion de se replonger au cœur du passé, d’une histoire complexe mais foisonnante d’anecdotes, de controverses et aussi de beaux espoirs. Aux revus satiriques allemandes, Pardon, Simplicissimus et Titanic répondaient leurs homologues français, La Baïonnette, La Caricature, Charlie-Hebdo et Hara-Kiri. De part et d’autre du Rhin, des artistes de tous bords ont apporté leur vision de ce couple. Une approche parfois cruelle, toujours caustique et provocatrice, pour faire réfléchir sur cette relation ambivalente et conflictuelle.
Antonelli, Cabrol, Daumier, Forain, Hansi, Moisan, Plantu, Willem, ne constituent qu’un petit nombre de tous ceux qui ont dessiné à propos. Leurs dessins ont souvent marqué notre enfance et sont devenus célèbres. Ils rapportent parfois des pans entiers d’une Histoire commune, remplie de contradictions et d’amertume. Dans toute cette effervescence créatrice, l’Alsacien Tomi Ungerer a particulièrement frappé les esprits. Son coup de crayon apporte une version crue et tranchée sur la question de la relation franco-allemande. Une vision qui se démarque de celle de ses prédécesseurs.

L’exposition présente environ 150 œuvres. Dessins, revues et livres mettent en relief les différents procédés du dessin satirique et apportent des clés de lecture à la relation franco-allemande. Le parcours retrace les moments forts de l’Histoire entre les deux pays, des conflits aux prémisses d’une entente pour aboutir à la construction commune d’une Europe unie.
Le dessinateur Frank Hoppman a conçu pour l’occasion une galerie de portraits de tous les présidents français et des chanceliers allemands. Des portraits remplis d’humour et d’ironie, il en va sans dire !
On retrouve les mêmes clichés de part et d'autre du Rhin, et l'évolution, d'abord maladroite, d'une nouvelle appréhension de l'autre.
L'Alsace, longtemps écartelée entre les deux pays, a une place spéciale au sein de cette exposition, à l'instar du symbole qu'elle représente dans la construction européenne.

L’exposition a été organisée avec le concours du Centre Régional de Documentation Pédagogique de l’Académie de Strasbourg, la Fondation Entente Franco-Allemande et la Fondation Charles-de-Gaulle, avec le label de l’année franco-allemande-cinquantenaire du traité de l’Elysée et le soutien de la DRAC Alsace.

En parallèle, le CRDP Alsace propose de découvrir les œuvres et le parcours de l’exposition sur son site : http://elan.crdp-strasbourg.fr/musee-ungerer/duel-duo/


                  du duel au duo



Où et quand ?

Musée Tomi Ungerer
2, avenue de la Marseillaise
67000 Strasbourg

Du 12 avril au 14 juillet 2013

Le site officiel de Tomi Ungerer : http://www.tomiungerer.com/

Rédaction: Camille Feireisen
Images extraites du site du musée de Tomi Ungerer

Informations sur les horaires sur le site des musées de Strasbourg : bit.ly/UTkoxu