Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
art faces

Art Faces. Des photographes rencontrent des artistes. 24/06/2013

Du 5 juin 2013 au 5 janvier 2014, le Musée Würth France Erstein présente une exposition photographique basée sur la rencontre entre photographes et artistes.



La collection Würth, un vaste projet social et artistique


La collection Würth, c’est toute une histoire entre l’art et le monde du travail. En effet, l’engagement culturel et social est une partie inhérente à l’activité du groupe Würth. La culture d’entreprise du groupe explique pour une grande part cette forte présence de l’art.
Le fondateur de ce projet fédérateur de talents et d’expériences n’est autre que Reinhold Würth. Deuxième collaborateur de l’entreprise, il reprend la direction de cette dernière en 1954 à l’âge de 19 ans après le décès prématuré de son père. Les décennies qui suivent voient fleurir l’entreprise familiale qui acquiert rapidement une envergure mondiale. Reinhold Würth reçoit des titres et distinctions pour ses qualités d’entrepreneur ainsi que pour son engagement social et culturel. Il se retire de la direction opérationnelle en 1994 pour assumer entièrement la présidence du Comité consultatif du groupe Würth, fonction assumée depuis 2006 par sa fille Bettina Würth. En 1997, l’homme est élevé au rang de citoyen d’honneur de la ville d’Erstein et de citoyen d’honneur de la ville de Künzelsau, afin de le remercier de son engagement social et culturel. Promu au grade de chevalier de l’Ordre de la Légion d’honneur en 2004 par le Ministère français de la culture pour son engagement exceptionnel pour la promotion de la culture française, il reçoit ensuite le Deutscher Gründerpreis. Ce prix a été créé par le magazine Stern, les caisses d’épargne allemandes, McKinsey  & Company et la chaîne de télévision ZDF, pour récompenser les entreprises aux divers stades de leur existence.

Sa passion pour l’art débute après l’acquisition d’une aquarelle d’Emil Nolde dans les années 1970. Depuis, la collection n’a fait que s’agrandir et les œuvres sont installées régulièrement dans les différents lieux d’exposition du groupe.
En 1991, le bâtiment administratif du groupe à Künzelsau (Bade Wurtemberg) en Allemagne, accueille un musée et une salle où se déroulent des évènements culturels. En 2001, c’est un deuxième lieu d’exposition qui voit le jour, la Kunsthalle Würth, à Schwäbisch Hall. Puis, en 2008, la Johanniterkirche ouvre ses portes en tant que musée dédié à l’art du Moyen Age tardif et de la Renaissance. Le musée Hirschwirtscheuer à Künzelsau sera consacré aux œuvres de la famille Sommer, des artistes locaux. Tous ces établissements sont gérés par Adolf Würth GmbH & Co. KG, la maison mère du groupe.
Dès 1999, des lieux d’exposition voient le jour dans les différentes filiales étrangères du groupe. Toutes ces dépendances artistiques restent attachées au siège de l’entreprise du pays.

Les œuvres qui sont présentées lors des expositions proviennent en majeure partie de la collection Würth, qui compte à ce jour plus de 15 000 œuvres. Les évolutions de l’art de la fin du 19ème siècle à nos jours s’y reflètent en toute liberté. L’activité artistique du groupe Würth est intense. Les lieux d’exposition sont riches d’œuvres des grands maîtres et se renouvellent continuellement. En outre, les actions de médiation culturelle proposées sont ouvertes à tous types de publics. Acteurs ou spectateurs de tout âge s’y retrouvent pour partager cette expérience visuelle d’une grande richesse artistique. Les actions culturelles instaurées par le groupe depuis de nombreuses années maintenant permettent l’émergence de nouveaux modes de pensée qui favorisent simultanément l’avenir technique, économique et sociétal.


Le Musée Würth France Erstein


Le Musée Würth France Erstein est un musée d’art moderne et contemporain. Situé à côté du siège social de l’entreprise Würth France, dans la zone industrielle Ouest à Erstein en Alsace, il a ouvert ses portes le 27 janvier 2008. Il constitue le treizième musée Würth ouvert par l’industriel et amateur d’art Reinhold Würth. La Collection Würth représente l’une des plus importantes collections d’entreprise d’art moderne et contemporain en Europe.

L’art du portrait dans l’exposition Art Faces


Des photographies d’artistes. De célébrités pourrait-on presque dire, à tel point la plupart d’entre eux ont acquis une grande notoriété dans le domaine de l’art. Le ton est donné. L’exposition « Art Faces » regroupe pas moins de 250 photographies en noir et blanc, appartenant à la collection Würth, assemblée par les soins du photographe suisse d’origine alsacienne François Meyer.
Tout débute par une série de portraits photographiques que François Meyer réalise à la fin des années 1970 alors qu’il fait un séjour aux Etats-Unis. Là-bas, il a la chance de fréquenter les ateliers des plus grands de l’époque, tels que Sam Francis, Roy Lichtenstein et Andy Warhol.
Pendant près de vingt ans ces clichés vont s’assoupir dans ses tiroirs, avant qu’il ne décide, avec sa femme Jacqueline à la fin des années 1990, de les rassembler dans une collection d’artistes en noir et blanc. Ces œuvres seront vendues au profit d’une fondation contre le cancer au décès de sa femme.

L’histoire du portrait a été fortement influencée par la représentation de l’individu. Raison pour laquelle la notion de sujet dans l’art occidental s’est construite tout au long de l’histoire de l’art, mais aussi de celle de l’Homme. Mais, bien plus encore, la représentation de l’individu s’est accompagnée de l’évolution de la définition du portrait. Actuellement, le portrait se définit comme étant une « représentation d’une personne réelle, de son visage, par le dessin, la peinture, la gravure. » (Petit Robert) Le portrait serait donc la réplique d’une personne, sa description ancrée dans la réalité, visant à faire transparaître les traits individuels,  la forme pouvant varier en fonction du médium utilisé.

L’art du portrait existe depuis toujours, mais c’est à la Renaissance qu’il va se définir de manière plus précise. Il s’agit d’une découverte progressive de l’individu en tant que tel, de la perception l’être individuel. L’art du portrait va dépendre très largement du contexte philosophique et social de chaque époque.

En ce qui concerne le portrait photographique, il devient la forme de portrait la plus diffusée à partir du 20ème siècle. Apparu au 19ème siècle, il remplace peu à peu le portrait en miniature. L’art du portrait a été pendant longtemps classé dans un genre noble de la peinture du 17ème siècle. Mais l’essor de la photographie, dès le milieu du 19ème siècle, a modernisé la pratique du portrait et permis à un plus grand nombre d’y avoir accès. Moins onéreux mais aussi moins encombrant, le portrait photographique entre rapidement dans les mœurs. De plus, les grands noms contribuent fortement à prophétiser la technique photographique, tels que Helmut Newton, Nadar, Etienne Carjat ou August Sander. Le portrait a été longtemps réservé aux classes bourgeoises, et gagne désormais les couches populaires, relayant le portrait peint au second plan.

Le portrait apparaît sous différentes formes. Qu’il s’agisse d’un instant « posé » ou « volé », le portrait est avant tout le fruit d’une rencontre entre deux sujets, séparés par le seul objectif.

L’exposition Art Faces aborde ces rencontres entre des personnalités. Des photographes de renoms, tels que Michel Sima, Gisèle Freund ou Herbert List ont fait la rencontre d’artistes : Pablo Picasso, Gerhard Richter, Piet Mondrian… et les ont photographiés.

Qui ?

http://www.musee-wurth.fr


musée wurth


Quoi ?

250 photographies en noir et blanc de la collection Würth. Portraits photographiques.


Où ?

Musée Würth
rue Georges Besse
Erstein


                musée wurth plan

 

Quand ?

Du mardi au dimanche, de 11h à 18h.
Du 5 juin 2013 au 5 janvier 2014.


Combien ?

Tarifs :
- Normal : 6 €.
- Réduit : 4 € (étudiant, senior, groupe à partir de 10 personnes, carte Cézam).
- Gratuit : Pass Musées, public handicapé, enfant de moins de 12 ans, carte UGC illimité.
- Tous les samedis, entrée libre pour tous.