Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 

Un auteur, une œuvre, des lectures 30/10/2012

Mettre en lumière de grands auteurs alsaciens, parfois méconnus, et de préciser leurs apports, tel est l'objectif de « Un auteur, une œuvre, des lectures ». René Schickele est à l'honneur les 7-8-9 novembre 2012.

Écrivain de langue allemande, René Schickele (1883-1940) incarne la volonté de dépasser les frontières et de placer l’Alsace en situation de médiation entre la France et l’Allemagne. Toute sa biographie – et toute son œuvre – sont une tentative, tragique, de dépasser dualités et tensions, d’y trouver des réponses, d’en effectuer enfin la synthèse.


Trois soirées sont consacrées à René Schickele. Les intervenants Marc Chaudeur, Charles Fichter, Jean-Paul Gunsett, Jean Lorrain, Aline Martin, Stefan Woltersdorff apporteront un éclairage sur le contexte historique particulier, sur l'auteur et son œuvre.



« Wie ich die Welt will... » (1883-1920) : l'étranger, un destin alsacien ?

Très tôt, de ses premiers poèmes à la Grande Guerre en passant par son premier roman paru en 1907, intitulé de façon très significative Der Fremde, René Schickele pense une Alsace idéale et vit l'expérience d'une inadéquation et d'une étrangeté paradoxales.


Le Mercredi 7 novembre à 18H


« Erlebnis der Grenze » (1921-1932) : la distance d'un regard

Après 1920, René Schickele s'installe en Forêt-Noire, à Badensweiler; il s'y éloigne quelque peu de la vie politique alsacienne. Cette distance relative semble aiguiser encore l'esprit analytique fulgurant qu'il manifeste dans ses Essais, et lui permet d'édifier sa plus vaste œuvre littéraire: la trilogie Das Erbe am Rhein, où l'Alsace est toujours présente, mais souvent en filigrane, parfois comme fantasme ...


Le jeudi 8 novembre à 18H


« Il faudra renaître » (1932-1940) : l'Europe à la dérive

En 1921, René Schickele, sentant la menace, quitte la Forêt-Noire et s'installe dans le Midi de la France, à Sanary, puis à Vence. Il est très déprimé par l'auto-démolition, déjà en acte, de l'Europe toute entière et de sa culture. Mais il devient une personnalité très importante parmi les auteurs et artistes allemands en exil. Par ailleurs, l'angoisse, la pression, la pleine possession de sa maturité d'écrivain lui permettent de composer alors ses plus beaux romans : Die Witwe Bosca, Die Flaschenpost.

Enfin René Schickele achevant son périple terrestre et son œuvre, opère un Retour : anamnèse de l'enfance bilingue et retour au français, retour de L'Etranger à la langue de la Mère.


Le vendredi 9 novembre à 18H


Informations pratiques :

Un auteur, une œuvre, des lectures : René Schickele
Au Palais du Rhin, à Strasbourg
les 7 – 8 et 9 novembre 2012, à 18H