Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
actu_nuit_des_musees

La nuit européenne des musées 16/05/2012

Le musée Würth France à Erstein proposera des lectures-performances et des visites guidées de l'exposition lors de la nuit européenne des musées, ce samedi 19 mai.


Lectures-performances dans les salles d’exposition à 20h30 et 22h30


Catherine Javaloyès Nancy Guyon de la Compagnie Le Talon Rouge accompagnent le visiteur par des lectures-performances au fil de l’exposition consacrée à Xenia Hausner : « Les règles du jeu s’inversent : les personnages des tableaux observent le spectateur qui les regarde. Nous jouerons à reproduire cette sensation avec le public, en faisant des spectateurs les acteurs de leur propre présence. »

Visites guidées de l’exposition « Xenia Hausner. Flagrant délit » à 19h, 20h et 21h30


Catherine Javaloyès est comédienne et metteur en scène, elle a créé la compagnie Le Talon Rouge en 2003 ; Nancy Guyon est comédienne. Toutes deux serviront de guides à leur manière, pour le public de la nuit des musée, venu découvrir l’univers de la peintre Xénia Hausner, le 19 mai prochain.

Plus d'informations sur la compagnie Talon Rouge : www.compagnie-letalonrouge.fr


Les lectures-performances dans l'exposition


« Nous ferons plusieurs fois la route vers le musée pour nous imprégner de l’ambiance teintée de réalisme fantastique qui se dégage des toiles de Xénia Hausner. Une route que nous connaissons bien puisque c’est la troisième fois que nous proposons un parcours, à cheval entre lecture et performance. C’est un lieu que nous apprécions par dessus tout pour sa faculté à nous extirper de notre quotidien en nous faisant dialoguer avec des artistes qui ont à chaque fois un regard personnel et fort sur le monde qui nous entoure.

La compagnie questionne le mode de représentation théâtrale à partir de textes d’aujourd’hui. Les lectures-performances au musée Wurth répondent à ce même souci de travailler la forme contemporaine. Ici, en mettant le théâtre au service de la peinture ou de la sculpture. Lors d’une première immersion dans les oeuvres de Xénia Hausner, nous avons été impressionnées, avec Nancy Guyon par la grandeur de ces portraits féminins, par le regard fixe que ces femmes portent sur celui ou celle qui les regardent comme pour faire de celui qui observe celui qui finit par être observé. Comme si les règles du jeu s’inversaient.

Nous jouerons à reproduire cette sensation avec le public présent à la nuit des musées, en faisant des spectateurs les acteurs de leur propre présence. La figure féminine est omniprésente, on la suit dans tous ses états d’âmes, au gré des situations. Les personnages sont comme dépassés – pas maîtres de leurs actes – écrasés par le poids du destin, ou d’un quotidien sinistre. Nous devenons les témoins privilégiés d’instant de solitude, de tension, de violence ou de tendresse. L’amour, dans la vie, comme dans la mort, est un des fils que nous tirerons au cours de cette lecture.

Le fantasme, l’onirisme émergent très souvent d’un réalisme presque inquiétant. Nous ferons des objets symboliques présents dans les mises en scènes peintes, des objets de lien avec les spectateurs ; ce sera comme un jeu instauré entre lui et nous ; ces objets serviront de nouvelles clés pour le regard.

Ce que nous allons dessiner dans l’espace ce sont des mises en scène flash avec valise, ballon, appareil photo, vélo, chaises, objets divers, tous présents dans les tableaux… » Catherine Javaloyès.


Quelques textes proposés au public lors de cette soirée :
Brigitte Fontaine, Le bal des coquettes sales
Sophie Calle : L’hôtel
Marie Ndiaye, Trois femmes puissantes
Nicolas Fretel, Fleurs de cimetière
Ernest Heminguay, Pour qui sonne le glas
Marguerite Duras, Savannah Bay, La Douleur
Jean Genet, Les bonnes
Emmanuel Adely, sommes toccami
Carole Fréchette, la peau d’Elisa
Ingeborg Bachmann
Marlen Haushofer, Le mur invisible
Elfried Jelinek, Bambiland – la pianiste – blanche neige et la belle au bois dormant
Noëlle Renaude, Courtes pièces
Nelly Sachs
Fausto Paradivino, Nature morte dans un fossé
Thomas Bernhard
Franz Kafka
Ingmar Bergman, Scène de crime
Sylvain Levey, Juliette suite et fin trop précoce
Etc…


Quelques chansons et quelques musiques :
Mike Brant, Laisse moi t’aimer
Ute Lemper avec Art Mengo, Parler d’amour
Marlène Dietrich
Edith Piaf, La vie en rose
Nena, 99 Luftballons
Alain Baschung, Madame rêve
Jean Sibelius, Valse triste
Musique du film The hours de Philip Glass

Et aussi des sons, des bruits, des ambiances et des couleurs…

MUSÉE WÜRTH FRANCE ERSTEIN – ZI ouest – Rue Georges Besse – BP 40013 – 67158 ERSTEIN Cedex Tel : 03 88 64 74 84 – www.musee-wurth.fr – mwfe.info@wurth.fr