Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

 
Copie_de_Lambert_1896

Il était une fois… 04/12/2012

La Bibliothèque Humaniste de Sélestat nous fait remonter le temps avec sa très belle exposition « Machines à écrire, machines à rêver ».
 Amoureux des Lettres, ce rendez-vous est pour vous...

 

La petite histoire...

En 1714, un inventeur anglais nommé Henry Mill dépose un brevet qui élabore un système d'impression des lettres. Il s'agit de la première proposition d'une « machine à retranscrire les lettres ».

De la fin du XVIIIème siècle, où l'idée est émise, au XXIème siècle, l'évolution technique a, bien sûr, était surprenante.
Toute une histoire que se propose de retracer cette exposition, à travers les collections d'Edmond Kern et de Richard Hoffer. Des pièces remarquables sont à découvrir...

La machine à écrire est une invention révolutionnaire en cette fin de XVIIIème siècle puis elle fut très utilisée à la fin du siècle suivant, notamment par les dactylographes. Et finalement bien vite remplacée par l'ordinateur, oubliée, même pas un siècle plus tard. On peut dire que les évolutions techniques furent rapides, ainsi que le déclin.

Et pourtant ne nous y trompons pas : les machines à écrire, sont bien des machines à rêver. Preuve en est que lors des brocantes, il est difficile de trouver une machine à écrire à prix cassé.


Un objet de nostalgie ?


On ne croirait pas si bien dire : les machines à écrire sont devenues de véritables objets de valeur, de collection et de décoration ! On ne cherche pas tant une machine à écrire lors dune brocante pour écrire à son tour dessus, travail fastidieux (pas de correction possible !) mais plutôt comme ornement, en hommage aux Lettres du passé.

Qui n'a pas rêvé de voir défiler des rouleaux de pages noircies de ses mots,  en lisant Sur la route de Kerouac. Un peu comme si l'inspiration émanait de l'outil, et pouvait nous transformer subtilement en un Sal Paradise du XXIème siècle. Ou encore, quand on pense à l'écrivain Hank Moody, héros de la série télé américaine Californication, qui s'obstine à écrire ses quelques romans sur sa bonne vieille machine à écrire. Un peu le stéréotype de l'écrivain pas tout à fait dans son temps, nostalgique des anciennes méthodes qui font "vintage". Quelques exemples qui donnent toujours un brin envie de courir acheter une machine à écrire bien à soi et de laisser libre cours à son imagination artistique et littéraire !
 

Donc, machine à écrire rime aussi avec culture !
En effet, on retrouve ce « mythe » de la machine à écrire dans de nombreuses oeuvres littéraires ou encore cinématographiques.
Citons seulement quelques célèbres exemples tel que celui du poète et dramaturge Jean Cocteau qui, en 1941, écrit une pièce intitulée La Machine à écrire. De même, en 1980, la machine à écrire est un élément central de l'intrigue du film The Shining, de Stanley Kubrick, un auteur en proie à la folie dactylographie inlassablement la même phrase. Ou encore les personnages des romans de Stephen King, qui utilisent souvent des machines à écrire.

Sans oublier le dernier en date : le film Populaire réalisé par Régis Roinsard et qui vient juste de sortir en salle. L'histoire se passe en 1958 et  le thème n'est autre que le travail de... dactylographie !

La machine à écrire, un objet obsolète, oui, mais aussi vintage et précieux.
Il semblerait que cet objet recèle un secret, des curiosités bien spécifiques, et connues seules de l'écrivain. Somme toute, un moyen d'écrire et de s'exprimer bien personnel. Peut-être que la notion de labeur y est également plus rattaché, du fait de l'impossibilité d'effacer et de corriger à sa guise, sans devoir tout recommencer. Peut-être qu'il s'agit de faire naître une certaine intimité entre l'outil d'expression et son usager/créateur.

Toujours est-il que l'exposition est ouverte, pour les curieux, les passionnés, ou les néophytes, pour  comprendre quels changements ont eu lieu en si peu d'années et puis aussi pour voyager un peu à travers les époques.

 

 

                       typewriter3

 

 

Où et quand ?

A la bibliothèque humaniste de Sélestat, au  1 Rue de la Bibliothèque, 67600 Sélestat
Les lundis/mercredis/jeudis/vendredis de 9h à 12h et de 14h à 18h
Et les samedis de 9h à 12h et de 14h à 17h, les dimanches de 14h à 17h
Fermeture hebdomadaire les mardis + expo fermée au public : les 25, 26 et 30 décembre ainsi que les après-midis des 24, 29 et 31 décembre.


Renseignements au 03.88.58.07.20
L'accès est libre.

Et pour les enfants :

Une animation aura lieu pour les enfants le mercredi 12 décembre et le samedi 15 décembre, entre 14h30 et 17h. Il s'agit d'un atelier d'écriture de lettres au Père-Noël sur une ancienne machine à écrire. Les enfants pourront ensuite déposer leur courrier dans la boîte aux lettres du Père-Noël du village de Noël, place d'Armes. Une jolie occasion de s'amuser à travers une autre ère que celle du numérique !