Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Gérard Cardonne _écrivain passionné d'art baroudeur et humaniste

Gérard Cardonne : l'écriture est engagement 20/09/2012

Écrivain, passionné d'art, baroudeur, humaniste, Gérard Cardonne œuvre au quotidien à créer des liens entre les peuples, à défendre les droits des femmes. Portrait d'un homme de cœur et de lettres.

Auteur d'une trentaine de livres dont plusieurs en lien avec les drames qui se sont déroulés dans le monde (Afghanistan, Algérie, Bosnie-Herzégovine), Gérard Cardonne est à proprement parlé un écrivain engagé. L'écriture qu'il exerce depuis son passage à l'armée – l'auteur colmarien en est sorti avec le grade de colonel – et la peinture qu'il affectionne, sans la pratiquer lui-même, sont autant de moyens pour servir les droits de l'Homme, en particulier les droits des femmes et des enfants.

Après une formation à Saint-Cyr, Gérard Cardonne s'engage dans la Légion étrangère en Algérie puis devient chef d'État-Major de la 5e DB en Allemagne. Ses différentes missions lui font parcourir le monde. Durant toutes ses années, Gérard de Nerval comme Hölderlin nourrissent régulièrement ses moments de lecture.


Après avoir démissionné de l'armée, et embrassé jusqu'à sa retraite une carrière civile au niveau international, Gérard Cardonne continue de se préoccuper de la dignité des hommes. Connu pour son engagement sur les droits des femmes, il se sent attiré par l'Afghanistan, dont il est devenu aujourd'hui un connaisseur intarissable. Pour ce grand défenseur de la paix et de la liberté qui affirme depuis toujours avec conviction que « rien n'est plus terrible dans les guerres que la mort de femmes et d'enfants ! » il n'a pas hésité un seul instant à mettre toute son énergie dans des actions culturelles et humanitaires.


« Le roman est comme une plaidoirie »

Ayant eu la chance et l'opportunité de rencontrer, en 2000, le commandant Massoud, Gérard Cardonne propose de lui apporter son aide. Ainsi est né Nuit afghane, un roman qui retrace la situation géopolitique de l'Afghanistan, livre préfacé par le Lion du Panjshir quelques jours avant son assassinat et dont le pilier central est le combat des femmes afghanes contre l'obscurantisme des taliban.


Gérard Cardonne ne se contente pas d'écrire sur des situations pour faire réfléchir et réagir, il s'engage également sur le terrain en soutenant de nombreuses œuvres caritatives. La première d'entre elles fait suite à une promesse faite au commandant Massoud de créer une école dans la vallée du Panjshir. Il participe ensuite à l'ouverture d'une deuxième école, dans la vallée de Bâmiyân, « là où les talibans crurent détruire la culture de ce pays en abattant les Bouddhas millénaires ». Puis, l'écrivain humanitaire se lance dans un projet à haute valeur culturelle, une union d'esprit et d'art, un pont culturel entre les peuples : l'ouverture d'une salle d'art contemporain au sein de la National Gallery de Kaboul où il réunit les œuvres de 33 artistes de différents pays sous le nom fédérateur de « L'Appel de Kaboul ».


Et parce que dans d'autres pays aussi l'oppression, la barbarie guerrière, la violence sévissent, Gérard Cardonne utilise la richesse de son phrasé, la poésie de son écriture, la finesse et la précision de sa plume pour dénoncer dans un mélange de fiction et de réalité des situations inacceptables. À l'instar de Sartre, l'auteur de Selma une femme libre, Les Amants de Sarajevo, Miss Thérèse Bonney, pour ne citer que quelques-uns de ses ouvrages sur les femmes, transforme sa plume en épée.


L'écriture et l'art, traits d'union entre les peuples

Les mots sont actions, et « les images sont des textes ». Tout comme la littérature, l'art pictural détient la qualité d'être un passeur pour une plus grande ouverture d'esprit. C'est pourquoi après avoir participé à la création d'orphelinats et hôpitaux en Bosnie-Herzégovine, autre lieu de conflits où la population a été malmenée par la guerre née de l'éclatement de l'ex-Yougoslavie, l'ancien militaire de carrière, et homme de cœur depuis toujours, réitère son opération de culture entre les peuples : L'Appel de Tuzla. Trente peintres français dont onze étrangers participent à ce beau mouvement de générosité et de fraternité. Les toiles sont données par les artistes pour être exposées au monastère franciscain de Tuzla, des œuvres qui ne pourront faire l'objet d'aucune vente.


Toujours entre deux projets, que ce soit d'écriture – l'écrivain humanitaire ne délaisse pas d'autres sujets de prédilection, dont l'environnement – ou de voyage pour s'imprégner du décor des prochains lieux de roman, Gérard Cardonne est régulièrement invité à animer des rencontres débats, à participer à des salons du livre (prochainement Nancy, Lexy, Colmar) ; il poursuit en outre son action de l'Appel de Tuzla en rendant l'exposition itinérante.


C'est ainsi qu'en février 2013, les 30 artistes ayant participé au projet de Tuzla exposeront une toile de leur création à Strasbourg, ville des institutions européennes, berceau de la Cour européenne des Droits de l'Homme. Les tableaux seront visibles pendant un mois à la Maison de la Région.



Crédit photo et article : Sandra Schuhler-Bastian


Gérard Cardonne est inscrit dans l'annuaire des acteurs du livre en Alsace