Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Basane d'Or : pour l'amour des livres 09/10/2012

Relieur d'art depuis 26 ans, Gérard Grucker est installé à Goxwiller. Basane d'Or, son atelier, se situe au 165 route Nationale à quelques centaines de mètres de l'autoroute A35, près du rond-point qui fait la jonction entre Obernai et Goxwiller.


L'entrée, accessible par une rampe, ouvre sur l'espace d'accueil qui sépare le bureau du relieur de son atelier baigné par la lumière grâce à une grande fenêtre. Près de cette dernière un grand établi carré circulaire sur lequel les livres en attente de restauration ou de reliure sont posés, de même que des outils (couteau, plioir, ciseaux, etc), différents pots de colle naturelle. D'autres outils sont accrochés aux murs (couteau à parer, marteau, fleurons, etc) ; tout près un étau à endosser, une cisaille qui fait face à une presse à relier, un peu plus loin, dans un coin se trouve un massicot ; des étagères recouvertes de manuels et de livres appartenant au relieur et servant de modèles à montrer aux clients ornent un pan de mur ; en hauteur près de la porte de l'atelier, un cousoir patiente l'heure d'entrer en fonction.


Issu d'une famille de viticulteurs alsaciens, Gérard Grucker a été attiré par les livres, dès son enfance, « plus par leur contenu que par leur couverture », dit-il en souriant. Il aimait aussi bricoler des albums. Puis un jour, sa tante l'a emmené voir un relieur connu de la place de Strasbourg. Cette visite a été une révélation, il a alors entamé son apprentissage dans la reliure d'art, couronné quelques années plus tard par un brevet de maîtrise.


Depuis, Gérard Grucker opère deux catégories de reliure artisanale : La reliure dite courante, principalement pour des mairies, des bibliothèques, et qui porte sur les documents de l'état civil. L'autre catégorie, plus prenante, plus créative, concerne la reliure d'art à proprement parler, dont les clients sont des particuliers. Toutes sortes de particuliers, du bibliophile à l'amateur d'une belle reliure pour un ouvrage qu'il affectionne. Ils le consultent pour de la restauration de reliure ou pour une création ex nihilo.


« Une restauration doit toujours rester visible et réversible »

La restauration passe par différentes phases de travail et « doit toujours rester visible et réversible », tient à insister l'artisan relieur. De petites étapes successives pour arrêter la dégradation du temps et rénover ce qui doit l'être. Des étapes qui mises bout à bout occupent plusieurs heures, mais compte tenu du temps de séchage et de la mise sous presse nécessitent parfois plusieurs jours avant d'arriver à un livre fini. Un travail chronophage qui, comparé au nombre de réalisations possibles en une journée, représente une rentabilité plutôt faible.

Le relieur Gerard Grucker dans son atelier à Goxwiller

Le relieur Gerard Grucker dans son atelier à Goxwiller ©Schuhler-Bastian


Gérard Grucker est passionné par son métier et ne compte pas ses heures. Parfois déjà à l'œuvre à 6h30 du matin, il aime rendre vie dans le silence de son atelier à une reliure dont le temps et les conditions d'entreposage ont marqué tristement l'ouvrage. De nombreux livres lui parviennent aussi pour une reliure d'art de création. Choisir avec son client le type de reliure en fonction du contenu de l'ouvrage est alors pour lui un moment important. Le choix s'opère en tenant compte du budget et des goûts du client. « On peut faire des choses intéressantes en jouant sur les associations entre reliure et page de garde pour donner une certaine ambiance », fait remarquer le relieur de Goxwiller.



Une reliure pour habiller le livre

Attaché aux techniques anciennes, mais non insensible à l'esprit de son temps, Gérard Grucker a réalisé avec minutie et rigueur des reliures pour différents types de livres. Le plus ancien qu'il a eu entre les mains était un manuscrit du XVe siècle, mais la majeure partie des ouvrages qu'il restaure remontent au XIXe siècle ; et il n'est pas rare qu'on lui apporte des livres de cuisine de grand-mère en vue d'être revêtus d'une reliure d'art, bien souvent des manuscrits qui ont pour leur propriétaire une valeur plus affective que pécuniaire. On lui confie les yeux fermés son plus précieux livre pour un toilettage ou une opération chirurgicale qu'il mènera d'une main experte.


Crédit photo et article : Sandra Schuhler-Bastian


Gérard Grucker sera présent au Salon du Livre de Colmar qui se tient le denier week-end de novembre.