Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Maurice Salmon et un client

Maurice Salmon, relieur, artiste et artisan 08/04/2011

Après trente ans passés à la Krutenau dans son atelier de reliure, Maurice Salmon déménage à Neudorf, au 9 rue de Guebwiller pour, dit-il, « trente nouvelles années » de reliure d'art. Rencontre.

Le public a eu la possibilité de découvrir les nouveaux locaux, lumineux, de Maurice Salmon pendant le premier week-end d'avril, dans le cadre des portes ouvertes organisées par la Fremaa (Fédération régionale des métiers d'art d'Alsace).

Comme chaque année, les journées des métiers d'art sont l'occasion pour le grand public de découvrir ou redécouvrir les coulisses d'ateliers où se pratiquent encore des techniques à l'ancienne, non standardisées, avec des démonstrations de savoir-faire.
Membre de la Fremaa depuis plusieurs années, au titre de relieur, Maurice Salmon avait prévu de répondre aux questions des visiteurs et néophytes tout en poursuivant tout au long du week-end l'un ou l'autre chantier de restauration de livre. Deux autres artisans d'art, une brodeuse, Françoise Wintz, et un verrier au chalumeau, Daphné Binckli, partageaient l'espace avec leurs créations.


« Une restauration fait appel à de nombreuses opérations et demande du temps »


« C'est un travail que l'on ne peut confier qu'à un professionnel », précise d'emblée Thierry Hatt, un client de Maurice Salmon, particulièrement satisfait des prestations réalisées par le relieur sur de précédents travaux qu'il lui avait confiés. Il apporte ce jour les 9 volumes de son Dictionnaire des Antiquités romaines et grecques qu'il tient de ses aïeux et qui figurent en bonne place dans sa bibliothèque particulièrement fournie en ouvrages de qualité. La collection date d'une époque s'étendant de 1870 à 1919 et nécessite d'être réparée, les dos ayant subi les ravages du temps et des manipulations. « Je prévois une bonne semaine de travail à temps complet pour restaurer le dos, reprendre quelques coutures, changer les pages de garde abîmées et refaire les titres dorés sur pièce », annonce le spécialiste. Thierry Hatt envisage déjà de lui confier ultérieurement une nouvelle mission de restauration sur un autre ouvrage de famille.

Tous les clients de Maurice Salmon n'ont pas des livres anciens en cuir, demi-cuir ou en toile à faire réparer. La reliure est plurielle. Outre la reliure traditionnelle, essentiellement utilisée pour des livres anciens et précieux, il y a la reliure contemporaine qui se décline également en cuir ou en toile, mais aussi le cartonnage qui concerne tout une palette de produits dits de papeterie (livres d'or, calepin, album photos) tous de fabrication artisanale.

Maurice Salmon et un client
Salmon (à gauche) écoute son client lui indiquer les parties abîmées
des ouvrages qu'il veut lui confier pour restauration de la reliure.


Une de ses spécialités : la restauration de bédés


Pour cet ancien de l'école des Arts décoratifs de Strasbourg, il existe deux autres domaines dans lesquels son art ne cesse de se développer : la restauration de bédés et le suminagashi. Dans le premier cas, le travail est délicat, mais apporte une véritable valeur ajoutée à l'objet de collection. Il arrive que des personnes dénichent dans leur grenier le premier numéro de telle ou telle bédé, mais découvrent alors aussi les coins abîmés si ce n'est la désolidarisation des différents pans de la reliure. Or l'engouement pour ces premiers numéros fait que leur propriétaire souhaite bien souvent leur faire retrouver leur première jeunesse. C'est à ce moment-là que Maurice Salmon, en docteur spécialisé, intervient. Quelques heures de travail plus tard, la reliure de la bédé est quasiment comme neuve. Et quand on pense que la valeur d'une bande dessinée dépend aussi de son état, on comprend que l'intervention du relieur est importante et bénéfique.

Le suminagashi, littéralement "encres flottantes", est un art qu'affectionne Maurice Salmon. En provenance du Japon, il permet de réaliser du papier marbré fait main. Chaque réalisation est unique. Le grand plaisir de l'artisan strasbourgeois est de concevoir des livres d'artiste, des livrets alliant textes, dessins de suminagashi et reliure à base de papiers marbrés de sa facture. D'abord, uniquement conçu pour son plaisir personnel, Maurice Salmon a décidé au fil de temps que la création n'avait véritablement d'intérêt qu'en vue d'un partage avec les autres, c'est ainsi que depuis, il crée des suminagashi qu'il intègre dans ses productions de reliure et de papeteries, et qu'il vend ses propres livres d'artiste.

Maurice Salmon est inscrit dans l'annuaire des acteurs du livre.