Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Constitution de 1911 - Expo-constitutionconstitution-1911-centenaire

L'Alsace et la Constitution de 1911 21/06/2011

À l'occasion du centenaire de la Constitution de 1911, les Archives départementales proposent une exposition sur l’Alsace-Lorraine de 1870 à 1914. Un bel éclairage historique, social et économique.

Le 31 mai 1911, a été promulguée une loi donnant une constitution à la « Terre d'Empire d’Alsace-Lorraine », le Reichsland Elsass-Lothringen. Même si elle s'inscrit dans le cadre de l'annexion de l'Alsace et de la Moselle par le IIe Reich allemand après la défaite de Napoléon III à Sedan en 1870, annexion vécue comme un traumatisme par nombre des citoyens de ces deux régions et à tout le moins comme un Diktat, il est indéniable que cette loi a conduit l'Alsace à une autonomie politique et administrative plus grande. Elle a attribué à la région un statut quasi équivalent à celui des autres Länder composant l'Empire allemand.

L'intérêt de cette exposition sur la Constitution de 1911, présentée par les Archives du Bas-Rhin au Palais du Rhin, est d'offrir au public, et peut-être plus particulièrement aux jeunes, un arrêt sur image, un regard éclairé sur une page de l'histoire de la région : connaître et mieux comprendre le contexte qui a présidé à l'élaboration de cette constitution et en mesurer l'héritage.

Connaître et mieux comprendre le contexte


Après la guerre de 1870, le traité de Francfort (1871) a validé « l'union » de l'Alsace et de la Moselle au IIe Reich allemand. La protestation des députés d'Alsace et de Lorraine à Bordeaux n'y a rien changé. L'annexion s'est concrétisée sur les papiers et dans les faits. Certains - ceux que l'on a appelé les « optants » - ont accepté de tout abandonner pour pouvoir garder la nationalité française; d'autres n'ont pu se contraindre à ce douloureux choix.

N'étant plus français et ne se reconnaissant pas allemands, les Alsaciens se sont alors découverts très alsaciens. Ce sentiment a perduré bien au-delà de la période de 1870-1918.

En 1911, soit quarante après, donc, une génération plus tard, le Reichsland n'est plus l'Alsace-Lorraine de 1871. L'assimilation tant voulue par les autorités prussiennes est en cours. Les mesures d'exception ont été mises en veille, comme les attitudes strictement protestataires. L'Alsace a évolué : sa population s'est accrue, malgré le départ des « optants » de 1871 ; elle s'ouvre aux nouvelles industries, s'urbanise, connaît des avancées sociales sans précédent. Cet essor s'accompagne d'un développement architectural, culturel et artistique d'importance.

Une page importante de l'histoire de l'Alsace-Lorraine


La Constitution de 1911 est la résultante d'un processus activé dès 1871 de « germanisation à la prussienne » du Reichsland. Fruit de concessions et de mesures propres à conférer un statut à part entière à cette région, considérée jusque-là de second rang par les Prussiens, cette constitution accorde de larges compétences aux pouvoirs locaux et apporte un élément novateur en matière électorale, le suffrage universel direct. Guillaume II dote le Reichsland d'une constitution et d'un Parlement (le Landtag, l'actuel Théâtre National Universitaire).

Le Landtag, actuel Théâtre National de Strasbourg


Pour les juristes, la Constitution de 1911 relevait davantage d’une charte que d’une véritable constitution. Considérée par certains comme un pis aller, elle était, pour d'autres, source d'espoir, celui d'accéder à une véritable autonomie. Mais les événements de politique internationale, les prémices de la guerre, ont mis à terre tout espoir d'autonomie.

Entretemps, deux événements, l'affaire du drapeau alsacien-Lorrain, en 1912, et l'affaire de Saverne, en 1913, ont réveillé un penchant pro-français latent chez certains.

En 1918, avec l'entrée des troupes françaises en Alsace, prend fin l'autonomie du Reichsland. L'Alsace - Lorraine retourne à la France. Elle réussira néanmoins à garder son Droit local.
À l'heure où l'Alsace se penche sur son avenir institutionnel et réfléchit à un futur Conseil unique, cette exposition a le mérite d'apporter un éclairage sur une page de l'histoire de l'Alsace bien souvent méconnue et pourtant faisant partie intégrante de la culture identitaire des Alsaciens.


L'exposition est visible au Palais du Rhin jusqu'au 30 juin 2011.
Pour plus de détails sur l'exposition, lire les informations pratiques dans la rubrique Actualités d'Alsatica : Constitution de 1911 : affinités électives ?