Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Bibliothèque du CEEJA 2

Kientzheim, carrefour de la culture nippone 14/12/2011

Avec plus de 30 000 ouvrages en japonais et un important fonds de référence en français, anglais et allemand, la bibliothèque du CEEJA, située à Kientzheim, est l'un des centres de documentation français les plus importants sur la japonologie.
Depuis près de dix ans, le Centre européen d'études japonaises en Alsace (CEEJA) oeuvre dans une petite localité du vignoble alsacien, près de Colmar, à mieux faire connaître la culture nippone au grand public, aux étudiants, chercheurs, entreprises et à renforcer les relations franco-japonaises déjà existantes.

Terre d'élection d'entreprises japonaises depuis plusieurs années, l'Alsace attire parce qu'elle est une terre de tradition, un carrefour européen et qu'elle dispose dans différents domaines d'un savoir-faire appréciable. Au-delà de toute la technologie de pointe qui leur est reconnue aujourd'hui, les Japonais sont empreints d'usages et de coutumes. Sur fond de tradition et de modernité, les relations et les échanges entre les deux territoires remontent au XIXe siècle et n'ont cessé au fil de l'histoire de s'intensifier.

Les Français ressentent un véritable attrait pour la culture nippone (manga, cuisine, arts martiaux). L'art culinaire japonais a conquis le palais des Alsaciens, le nombre grandissant de restaurants japonais dans la capitale européenne le démontre. Au Japon, la gastronomie française compte également de plus en plus d'adeptes, notamment pour la finesse de sa pâtisserie. C'est ainsi que Christine Ferber, pâtissière, chocolatière, confiseuse alsacienne, dont les livres de recettes ont contribué à sa renommée, connaît au Japon un succès fulgurant.

Vue extérieure du CEEJA


Conçu comme un centre d'aide à la recherche en japonologie, le CEEJA s'est installé à l'emplacement de l'ancien lycée Seïjo qui accueillait un temps les enfants des cadres japonais venus travaillés dans les entreprises japonaises implantées en Alsace. Il regroupe une importante bibliothèque, dont le catalogue est constitué d'un fonds d'ouvrages en provenance du lycée, et du centre Seïjo qui servait de succursale au lycée, mais aussi et surtout de nombreux dons de toutes parts de l'Europe, de japonologues, universitaires et particuliers. Il en résulte des ressources bibliographiques traitant de divers sujets (histoire, économie, littérature, cinéma, arts, société, livres de cuisine, livres académiques, etc.), sans oublier les publications du centre d'études japonaises (les Cahiers et les Revues du CEEJA, de même que les actes de colloque).

Un don de 100 000 ouvrages devrait prochainement enrichir le catalogue de la bibliothèque

Actuellement dotée d'un catalogue de 30 000 ressources, la bibliothèque devrait recevoir prochainement un nouveau don qui viendra considérablement enrichir le fonds existant de Kientzheim, puisqu'il s'agit selon André Klein, directeur du CEEJA, d'un apport de 100 000 ouvrages constitué de fonds ancien et contemporain. « Une collection très complète et diversifiée, une des plus importantes en Europe » réunie par un couple de professeurs de japonais enseignant dans des universités allemandes. « Outre des livres, la collection compte également des photos anciennes sur le Japon, des gravures, des manuscrits, des objets », précise enthousiaste Magali Bugne, chargée de projet à la bibliothèque du CEEJA et doctorante en études japonaises et théâtrales. Et de rajouter, « ce fonds représente toute leur vie de chercheur ».

Bibliothèque du CEEJA 3


Ce n'est pas un hasard si le couple d'universitaires allemands a fait le choix de confier cette importante collection au CEEJA. L'institution alsacienne est totalement dédiée au Japon. Elle est réputée pour l'organisation régulière de manifestations culturelles et scientifiques, en partenariat avec l'Université de Strasbourg qui compte un département d'études japonaises, et d'autres universités, françaises et nippones. Ainsi, chaque année se tiennent dans les locaux de l'ancien lycée Seïjo des colloques et séminaires qui intéressent et attirent des spécialistes de toute l'Europe et du pays du Soleil Levant, de quoi accroître le rayonnement de l'institution soutenue par la Région Alsace et le Conseil général du Haut-Rhin.

Le CEEJA dispose de la place nécessaire pour accueillir un fonds si considérable. Néanmoins, la mise en place matérielle des 100 000 ouvrages nécessite des travaux d'aménagements des locaux, ce qui implique un coût financier. Des demandes de crédits ont été déposées auprès des collectivités territoriales. L'enjeu est de taille. Pour André Klein : « Avoir une collection si importante ici renforcera le positionnement de l'Alsace en tant que partenaire du Japon en soulignant les rapports particuliers qui unissent l'Alsace et le Japon ».
 

Le CEEJA est inscrit dans l'annuaire des acteurs du livre
Documents du CEEJA sur Alsatica : Rechercher parmi les documents du CEEJA sur Alsatica

Crédit photo : le CEEJA
Article : Sandra Schuhler-Bastian