Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Exposition Anselm Kiefer au Musée Wurth

Exposition : Anselm Kiefer au Musée Würth 28/01/2011

Avec la nouvelle exposition du Musée Würth, les œuvres d'Anselm Kiefer, l'Histoire entre au musée d'art moderne et contemporain d'Erstein.

Anselm Kiefer, artiste plasticien allemand, est né en 1945 à Donaueschingen, dans le Bade-Wurtemberg et a grandi au milieu des ruines de l'après-guerre.

Tourmenté par son identité allemande, au sortir de l'Holocauste, Anselm Kiefer explore son intériorité et se place, dès ses débuts d'artiste, face à l'Histoire, à une époque où ses compatriotes tentaient de refouler la page sombre de l'histoire récente de leur pays.

La spécificité de l'art d'Anselm Kiefer repose sur son rapport permanent avec la destruction et l'apocalypse.  Les matériaux qu'il utilise pour réaliser ses toiles (plomb, fil de fer, paille, cendre) sont l'expression intrinsèque de ce chaos. Plus que la mention du nom de l'artiste sur l'œuvre, d'ailleurs absente des toiles d'Anselm Kiefer, c'est l'utilisation de ces matériaux de rebut et la façon dont il leur donne vie qui marque sa signature.


Exposition Anselm Kiefer au Musée Wurth
Cliquez pour agrandir


L'expression de ce chaos n'est pas dénuée de poésie. Des fragments de textes, empruntés à divers poètes (Paul Cellan, Velimir Chlebnikov, Ingeborg Bachmann), sont inscrits à même la surface de certaines toiles, comme autant de sources d'inspiration ou comme échos de la volonté commune de s'élever contre l'oubli. « Gigantesque » pourrait être le qualificatif de plusieurs des œuvres exposées, tant par l'expression de leur message que par les mesures hors normes de leur présentation.

Anselm Kiefer s'inspire d'un « passé recyclable »

La mémoire collective est le socle de l'art d'Anselm Kiefer, le fondement de son art figuratif. Si l'histoire allemande a inspiré l'artiste, elle n'est pas la seule, l'histoire des religions, avec notamment la kabbale, mais aussi les grands mythes participent à son œuvre et à sa réflexion sur le monde, à l'interconnexion entre faits historiques et tragédies.

Dans sa présentation introductive sur l'exposition au musée Würth qui commence ce 28 janvier 2011, le professeur Werner Spies, ancien président du Centre Pompidou et actuel président du comité artistique du groupe Würth parle d'un « passé recyclable » en évoquant le travail d'Anselm Kiefer, de sa position insolite face à l'Histoire.

La renommée de l'artiste allemand, installé en France depuis 1993 ne cesse de croître, ses œuvres impressionnent et attirent. Le vernissage de l'exposition qui s'est tenu ce jeudi au musée Würth le prouve, tant l'afflux de monde était important.

Exposition Anselm Kiefer au Musée Wurth
Cliquez pour agrandir


Nouvelle programmation culturelle au musée Würth

La sixième exposition du musée Würth depuis sa création en janvier 2008, fête en même temps les trois ans d'existence du musée, lieu de diffusion en France de la collection Würth, l'une des plus importantes collections d'entreprise d'art moderne et contemporain en Europe.

L'exposition consacrée à Anselm Kiefer ouvre une nouvelle programmation culturelle au musée Würth dont la déclinaison (concerts, pièces de théâtre, lectures, ...) s'étendra jusqu'au mois de septembre 2011.

Pour plus d'informations sur l'exposition : visitez le site du Musée Würth.