Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Jardins en Alsace

Voyage au cœur des jardins alsaciens 07/12/2010

Retour sur le livre Jardins en Alsace Quatre siècles d'histoire, source inépuisable de découvertes et de redécouvertes des jardins alsaciens...

Fruit d'un travail collectif et de plusieurs campagnes d'inventaires sur les jardins alsaciens, le service de l'Inventaire et du Patrimoine de la Région Alsace vient de publier aux éditions Lieux-Dits un magnifique livre sur les Jardins en Alsace, quatre siècles d'histoire. Tour d'horizon.

Que l'on soit de la ville ou de la campagne, la vue d'un parc ou d'un jardin ne laisse généralement pas indifférent. Sa physionomie, ses essences, l'effet visuel qu'il procure, son ambiance interpellent. On se prononce sur sa beauté, sur la qualité de son entretien. Mais de son histoire, de son évolution que sait-on véritablement ?

De la même manière qu'un parc immobilier évolue avec son temps, les différentes périodes de l'histoire ont laissé une empreinte sur l'architecture végétale.

Constitution d'un important corpus de jardins

Après un considérable travail de recensement du patrimoine industriel en Alsace, Frédérique Boura, conservatrice en chef du patrimoine, chef du service de l’Inventaire et du Patrimoine à la Région Alsace, a décidé il y a cinq ans de lancer un vaste recensement des jardins alsaciens. Un travail collectif autour de chercheurs, historiens, architectes, botanistes, photographes, cartographes. La constitution d'un important corpus de jardins, tant en variété qu'en qualité, a déterminé le choix de publier le résultat des recherches.

Jardins en Alsace

De gauche à droite : Marie Hélène Bénetière et Frédérique Boura, coordinatrices éditoriales et directrices de la publication Jardins en Alsace. Salon du Livre de Colmar.

De cette étude, l'équipe éditoriale sous la houlette de Marie Hélène Bénetière, historienne des jardins, chargée de mission « parcs et jardins » au ministère de la Culture et de la Communication, a dégagé des thématiques permettant de brosser un panorama général de ce que furent les jardins en Alsace et de leur transformation au fil du temps et des modes.

Certains jardins ont malheureusement disparu, à l'exemple du jardin aménagé au XVIIe siècle devant le Château des Rohan de Saverne puis transformé en jardin anglo-chinois avant d'être détruit lors de la Révolution. Il ne reste plus que quelques parterres devant l'imposant édifice néoclassique. Le livre Jardins en Alsace le fait revivre; les yeux du lecteur pourront s'y promener.

Spécificités des jardins en Alsace

À la lecture de l'ouvrage, dont le contenu a nécessité plus de quatre ans de recherche, quelques particularités alsaciennes se dessinent, parmi lesquelles on citera les jardins liés au thermalisme. « La promenade à l'extérieur participait à la cure, ce qui justifiait le soin apporté à la création des espaces paysagés. Le plus bel exemple est Niederbronn-les-Bains. Toute la ville fut aménagée à partir de parcs et jardins ornés de fabriques (maisons forestières, belvédères) », précise Marie Hélène Bénetière. Ce sont les espaces verts qui ont dicté l'ordonnancement des bâtiments, et non l'inverse.

Autre spécificité : les jardins liés à l'industrie. Façonnés autour de l'usine, outre l'aspect esthétique, ces jardins devaient véhiculer l'expression de la réussite des industriels. Des arbres aux essences souvent rares les agrémentaient. Plus intéressant encore, « le propriétaire de l'entreprise ou de la manufacture avait clairement pour objectif de se constituer par ce biais une réserve foncière », avance l'historienne des jardins. Souvent privatif, le jardin industriel pouvait également être ouvert au public. Parfois, conçu comme un « jardin d'hygiène », ces espaces de nature marquaient la volonté des industriels de « maintenir l'équilibre physique et moral du travailleur ». Il s'agissait ni plus ni moins d'un jardin d'agrément au profit des ouvriers. Humaniser l'environnement, détourner l'ouvrier d'actions de revendication, éloigner les hommes des bistrots, en somme favoriser l'ordre, furent ensuite les éléments à la base de la création des jardins ouvriers.

Jardins en Alsace Quatre siècles d'histoire est une source inépuisable de découvertes, redécouvertes. 224 pages, 310 illustrations, un beau livre que l'on a du plaisir à parcourir et à lire.


Jardins en Alsace Quatre siècles d'histoire, une édition Lieux-Dits, Hors-collection, format 30 x 24 cm à l’italienne, cartonné gaufré avec jaquette de luxe, 40 €.