Alsatica | Portail des Savoirs en Alsace (retour accueil)

Une exception a été lancée : indexer_SolrServerRequest::execute (URL = http://10.128.1.35:8070/solr/select?q=(%2A%3A%2A)&start=0&rows=0&fl=*,score&fq=((document_accessor%3A0))) failed with error number 7

Bibliothèque Sonore Strasbourg

La Bibliothèque Sonore de Strasbourg fête ses 30 bougies 01/10/2010

Depuis trois décennies, la Bibliothèque sonore de Strasbourg permet aux personnes malvoyantes, aveugles et handicapées physiques de garder un lien avec la lecture. Rencontre.

Située dans le quartier de la Petite-France, la Bibliothèque sonore n'est pas une bibliothèque tout à fait comme les autres. Cette émanation de l'Association des Donneurs de Voix (ADV) a été inaugurée en 1980 dans le sillage d'autres bibliothèques sonores réparties sur l'ensemble du territoire national, toutes animées et soutenues par les membres de Lions Clubs, en vue de permettre aux malvoyants d'accéder aux livres par l'enregistrement audio.

Début 2010, un Décret du Ministère de la Culture a étendu l'accès gratuit de la Bibliothèque sonore aux handicapés physiques ayant une invalidité de plus de 80%.

Deux permanences hebdomadaires

Marie-Claudine Nagel, aujourd'hui Déléguée régionale de l'ADV pour la région est en connaît un rayon sur la vie et l'histoire de la structure de Strasbourg qui a vécu une grande évolution en 30 ans d'existence. « Au début, nous fonctionnions avec une permanence par quinzaine et une seule personne suffisait. Notre premier stock de livres enregistrés venait des bibliothèques sonores de Lille, Colmar et Mulhouse ». Aujourd'hui, ce sont deux permanences hebdomadaires (le mardi de 14h30 à 17h00 et le samedi de 9h00 à 11h30) qui accueillent les audiolecteurs, personnes aveugles et malvoyantes inscrites à l'Association. Et le site de Strasbourg gère un fonds propre de 4000 enregistrements. Pour les personnes ne pouvant se déplacer, les prêts et retours s'effectuent par la poste, en franchise postale.

Au niveau technique aussi, des changements sont perceptibles, surtout ces dernières années avec l'arrivée des CD et des MP3 qui ont remplacé progressivement les cassettes, avec un avantage certain, une meilleure qualité d'écoute. Il y a auprès de l'encadrement et des bénévoles de la Bibliothèque sonore une réelle volonté de produire de la qualité. Il ne faut pas oublier que l'enregistrement est destiné à des personnes qui « ne peuvent lire que par leurs oreilles ». Il est donc important que le donneur de voix produise un timbre de voix clair, chaleureux et motivé.

Une adéquation entre l'offre et la demande

Tous bénévoles, les donneurs de voix enregistrent les ouvrages qu'ils ont parfois déjà lus à titre personnel, et de préférence qu'ils apprécient. « L'objectif étant tout de même d'enregistrer des livres susceptibles d'intéresser au moins un petit panel de personnes », précisent à l'unisson la présidente de la bibliothèque sonore de Strasbourg, Colombine Steck, et la déléguée régionale de l'Association.

Mais le choix des livres enregistrés se détermine également en fonction de l'actualité littéraire et des demandes exprimées par les audiolecteurs.

C'est de leur domicile et sur un matériel adapté, en général un ordinateur, que les donneurs de voix réalisent l'enregistrement. « Avec les techniques dont nous disposons, on arrive à faire de la dentelle », précise Colombine Steck. Les donneurs de voix sont soutenus, accompagnés : « Au début, on leur donne un livre pas trop gros et on leur apporte une aide à la fois technique et sur la façon de poser sa voix », poursuit-elle.

La palme des donneurs de voix revient à une dame de 87 ans. C'est elle qui enregistre le plus d'ouvrages et ce, depuis 1978. Elle s'est adaptée au fil du temps aux nouvelles technologies et enregistre sur CD à partir de son graveur de voix. Grâce à son implication et à celle de tous les autres bénévoles du 2 rue du Bouclier, les bénéficiaires du service offert sortent un peu de leur isolement.

Bibliothèque sonore de Strasbourg – Tél : 03 88 75 71 77 – www.advbs.fr